Volcano Trash de Ben Sears

Night Air : ce duo étrange va se voir offrir une nouvelle opportunité : un tuyau pour voler un alliage précieux. Le piège ? Cet alliage se trouve dans un château hanté. Vraiment très hanté. Sorte de jeune Indiana Jones, avec des gadgets super-scientifiques, Plus Man va se retrouver sur un chemin semé d’embûches, bravant avec succès cambriolages ahurissants et situations délicates.
Volcano Trash : Une police corrompue, des hommes de main clonés, un héros à lunettes, un QG labyrinthique, des équipes saugrenues, des disputes déchirantes entre meilleurs amis, ainsi qu’une dose généreuse de super-science, de révélations étonnantes et d’action explosive.

Ce premier album, qui devrait être suivi par d’autres aventures de notre duo de personnages, est un régal. Il contient deux histoires mettant en scène les deux héros, Plus Man et son robot Hank
Plus Man est un jeune adolescent, bandit espiègle et hors du commun qui se pense plus malin que tout le monde. Affublé d’une cagoule noire et de lunettes connectées, il a un look sympathique. Son robot, très rationnel, a quand même plus de jugeote et pense pour deux !
Night Air : Plus man adore jouer aux cartes … et gagner. Mais sa chance plus que suspecte lui joue souvent des tours et il ne doit de s’échapper que grâce à son astuce. C’est justement après une fuite peu glorieuse que Plus Man et son robot se voient confier un tuyau pour voler un trésor. Si hank est plus que méfiant, ce n’est pas le cas de Plus Man qui fonce tête baissée.
Volcano Trash : A la suite des aventures précédentes, nos deux héros sont recherchés par la police, ce qui ne les empêche pas de se plonger dans de nouvelles aventures. Cette fois ils doivent récupérer, pour le compte d’un mystérieux clent, une disquette au QG de Labyrinth, une société vraiment bizarre peuplée de clônes étranges.

Volcano Trash est un album rafraîchissant, au rythme soutenu, on se croirait au cinéma quand action et courses poursuites s’enchaînent sans pause ! Le dessin, simple mais efficace, aux formes très arrondies des personnages comme des objets, bénéficie d’une jolie colorisation aux tons pastel. C’est vivant, il y a plein de rebondissements, on ne s’ennuie pas une seconde, et on en redemande.

Cette BD s’adresse à un jeune public dès huit ans, ce qui me semble un peu jeune quand même pour apprécier vraiment l’humour de la série. Deux ou trois ans de plus me semblent nécessaires. Et les adultes s’amuseront aussi à cette lecture déjantée.

Ben Sears est un dessinateur, illustrateur et musicien qui est né et a grandi à Louisville, dans le Kentucky. Il y vit et y travaille encore. Ses personnages Double+ sont apparus dans plusieurs fanzines, ainsi que dans des anthologies publiées sur internet.

Éditeur : Kinaye – Scénario et Dessin : Ben Sears – Traduction : Romain Galand – Date de parution : 15 février 2019 – 174 pages – Prix : 16,50 €

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

On se reposera plus tard de Brigitte Luciani et Claire Le Meil

On se reposera plus tard de Brigitte Luciani et Claire Le Meil

The StoryTeller Dragons

Space Battle Lunchtime – Tome 2 : La recette du désastre de Nathalie Ries

Slots de Dan Panosian

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).