Le Dilemme écrit par B.A. Paris

Le Dilemme écrit par B.A. Paris

S’il parle, il la détruit. S’il se tait, il se détruit. Et vous, que feriez-vous ?

Depuis toujours, Livia rêve d’une énorme soirée pour ses 40 ans ; et Adam, son mari, met tout en œuvre pour que la fête soit inoubliable. Il s’organise pour que leur fille Marnie vienne exprès de Hong Kong – ce sera une surprise pour Livia.

Mais quelques heures avant la soirée, Adam apprend que le vol dans lequel se trouvait peut-être Marnie s’est crashé. Est-ce qu’elle avait pu prendre cet avion, sachant que son vol précédent
avait décollé en retard et qu’elle pensait ne pas pouvoir attraper sa correspondance ? Adam doit-il en parler à Livia, au risque de l’inquiéter pour rien ? Et pourquoi Livia semble-t-elle soulagée que Marnie ne soit pas là ?

Lorsque la fête commence, chacun devra danser avec ses secrets et ses peurs. Jusqu’à ce que s’ouvre enfin le portillon du jardin et qu’une silhouette s’avance vers les invités…

Et vous, que feriez-vous ? C’est bien la question qui m’a hantée durant toute la lecture du roman. Et moi, que ferais-je dans la même situation ?

L’action du livre ne dure à proprement parlé que 24h, mais comme le démontre si bien la plume de l’auteur, en une journée il peut s’en passer des choses ! Des vies peuvent basculer en un battement de paupières.

Tout au long des pages, nous sommes transportés dans la vie d’Adam et Olivia, et nous suivons leurs pas, mais surtout leurs sentiments et leurs états de conscience à travers une seule journée.

Rédigée de manière à alterner les points de vue et pouvoirs accéder aux pensées de chacun des deux protagonistes, le récit est ponctué de questionnements. Chacun est détenteur d’un secret qui peut tout changer. Tel un puzzle ou une enquête policière, nous décortiquons chaque information donnée, émettons des théories. Pour arriver en fin de roman à l’achèvement de tout.

L’histoire nous garde en haleine tout du long : on sourit, on rit, on espère, on pleure, on s’effondre, on se relève. Le suspens nous prends aux tripes, et lâcher le roman en devient impossible.

D’aucun pourrait dire, et de nombreuses critiques s’accordent sur le sujet, que la fin est bâclée. Que l’auteur minimise le travail de ses personnages pour se reconstruire. Qu’importe ! Même si la fin en soit laisse un arrière goût d’inachevé, je préfère penser que ce que l’auteur a cherché à faire de ce roman c’est nous montrer l’importance des non-dits et surtout celle de penser pour autrui. Et non pas le travail sur soit inhérente à une telle situation.

L’enfer est pavé de bonnes intentions dit-on. Et c’est vraiment l’effet que m’a fait cette histoire. Pour protéger les êtres que nous aimons, nous prenons des décisions unilatérales qui peuvent parfois détruire, autrui ou soi-même. Cela nous pousse à nous interroger.

En définitive, moi qui ne suis généralement pas très grande adepte des thrillers, c’est une très bonne découverte que j’ai fait !

Après avoir lu cet ouvrage, une question s’impose : Et vous, que feriez-vous ?

Éditeur : Hugo Thriller – Date de parution : 28 mai 2020 – Prix : 19,95€ – 377 pages

Le dilemme

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Pile ou face écrit par James Patterson

Pile ou face écrit par James Patterson

Le Mystère de la Chambre Bleue écrit par Jean d’Aillon

Le Mystère de la Chambre Bleue écrit par Jean d’Aillon

Les Chroniques de l’Érable et du Cerisier – Livre 1 : Le Masque de Nô écrit par Camille Monceaux

Les Chroniques de l’Érable et du Cerisier – Livre 1 : Le Masque de Nô écrit par Camille Monceaux

La rentrée littéraire 2020 d’Albin Michel

La rentrée littéraire 2020 d’Albin Michel

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).