Le Dernier Dragon sur Terre de Eoin Colfer

Le Dernier Dragon sur Terre de Eoin Colfer

Autrefois, il était connu sous le nom de Wyvern, Seigneur du Haut Feu, et son ombre terrifiait les masses. Aujourd’hui, il n’est que Vern, vautré dans le bayou où il se cache, matant Netflix non-stop en tee-shirt Flashdance et sifflant de la vodka à longueur de journée. Mais, contrairement aux autres membres de son espèce, il a survécu. Malheureusement, aucune quantité d’alcool ne peut combler son immense solitude. C’est alors que le hasard lui propose une alliance inattendue… Aboutira-t-elle à l’extinction de sa race ou au retour de ses jours de gloire ?

Un roman original et burlesque sur fond de bayou, vodka et tragédie !

Nous voici au cœur de la Nouvelle Orléans, dans un patelin paumé nommé « Petit Bateau« . Avec un nom pareil, on pourrait s’attendre à une histoire comme à un long fleuve tranquille, rythmée par la musique, le soleil et les remous des crocodiles dans les marécages comme seules perturbations. Mais même dans un bourg inconnu, les choses peuvent se révéler loufoques, drôles mais aussi… sombres.

Squib est un jeune homme intrépide, maladroit et surtout malchanceux. Il est depuis quelque temps dans le collimateur du constable de la ville, qui voudrait l’évincer pour pouvoir s’attirer les grâces de sa mère.

Alors qu’il mène sa barque pour pêcher et vaquer à quelques occupations, Squib va se trouver au cœur d’une scène sinistre et morbide qui va lui attirer les pires ennuis mais aussi une rencontre magique et impensable. Wyvern, le dernier dragon sur Terre.

Vern, de son petit nom, est un dragon taciturne, amateur de vodka qui se tapit dans sa cabane perdue dans les marécages. Avec son tee-shirt de Flash Danse, son Wi-Fi, cet être millénaire se contente de mater la télé et de jouer avec la faune du coin.

Que ces deux-là deviennent amis était improbable… Et pourtant, les aléas vont faire en sorte que leur destin soit lié. Et, la présence du constable pourri et sans cœur de Petit Bateau va changer le cours de leur vie.

Entre un soupçon d’humour, des scènes incongrues et une bonne dose de polar, ce livre nous montre jusqu’où la vanité et l’orgueil maléfique d’un homme peut aller. Ainsi, Regence Hooke va donner le ton et le rythme au récit. Sa soif de reconnaissance et d’argent fait de lui un être sans pitié qui va malmener tout son petit monde…

Tous les personnages sont amenés avec profondeur et on les appréhende avec leur passé et leur caractère nous permettant ainsi une approche complète de chacun d’eux. L’écriture est très agréable et les dialogues de Vern sont à chaque fois un régal. Nous nous laissons emporter au fil des pages comme la barque de Squib au fil du fleuve.

Le Dernier Dragon sur Terre est un voyage vers la folie humaine passée et présente, où le véritable monstre n’est pas forcément celui qu’on s’imagine.

Éditeur : Pygmalion – Hors Collection – Fantasy et imaginaire – Genre : Fantastique – Date de parution : 26 août 2020 – 400 pages – Prix : 21,90 € – Traduit de l’Anglais (Irlande) par Jean-François Ménard.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le Royaume de Feanolis – Tome 2 : La croisée des chemins écrit par Lyly Ford

Le Royaume de Feanolis – Tome 2 : La croisée des chemins écrit par Lyly Ford

La malédiction des Dragensblöt – Tome 2 écrit par Anne Robillard

La malédiction des Dragensblöt – Tome 2 écrit par Anne Robillard

Le dernier dragon sur terre écrit par Eoin Colfer

Le dernier dragon sur terre écrit par Eoin Colfer

Silver Batal et la Pierre de coeur écrit par K. D. Halbrook

Silver Batal et la Pierre de coeur écrit par K. D. Halbrook

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).