Musée de la Préhistoire du Grand Pressigny en Touraine

Musée de la Préhistoire du Grand Pressigny en Touraine

Le Grand-Pressigny est situé en Touraine (entre Chatellerault et Loches) au coeur d’une région où le silex, très abondant et d‘excellente qualité, a été utilisé par les hommes préhistoriques pour fabriquer armes et outils.
Haut lieu de la Préhistoire le musée du Grand-Pressigny est aménagé dans un lieu historique où se côtoient avec bonheur architectures du Moyen-Age et de la Renaissance et architecture contemporaine.

Le musée abrite de riches collections archéologiques, issues pour la plupart de fouilles récentes, illustrant la vie quotidienne des hommes en Touraine, et l’histoire du silex du Grand-Pressigny, du paléolithique moyen (- 100 000 ans) à la fin du néolithique (- 2 100 ans) et au début de l’âge de bronze.
Les collections sont réparties dans trois espaces d’exposition :

– à l’étage la Galerie Renaissance abrite les collections de la préhistoire régionale, de l’homme de Néandertal à l’âge de bronze. De nombreux objets originaux et des maquettes sont exposés dans des vitrines, reliées par un « fil du temps » qui présente la chronologie de l’évolution contemporaine des vestiges exposés, et riche de photos et de moulages d’illustration.
Au paléolithique les néandertaliens, puis les cro-magnons sont des chasseurs-cueilleurs vivant dans des campements très mobiles en abris sous roche ou en plein air. Les restes d’ossements retrouvés ont permis de déterminer que le climat avait beaucoup varié au cours de ces périodes, passant d’une ère glaciaire à un climat proche du climat actuel qui va favoriser au néolithique le passage à la mise en place de sociétés paysannes. De nomades nos ancêtres vont devenir sédentaires, vont domestiquer les animaux, cultiver la terre, et diversifier les objets et outils de la vie quotidienne.

– dans les caves, est exposé et expliqué tout ce qui a trait au silex pressignien.
Tout d’abord la formation géologique lorsqu’entre 165 et 15 millions d’années, la mer recouvrait la Touraine, déposant des sédiments dans lesquels va se former le silex il y a environ 90 millions d’années, avec des caractéristiques bien particulières qui permettent aujourd’hui de le reconnaitre sans erreur possible.
Très tôt les hommes vont comprendre l’immense potentiel de ce silex. Les néandertaliens tout d’abord vont l’exploiter pour fabriquer et stocker de grands racloirs et d’autres outils qui vont rayonner sur environ 60 kms. Les cro-magnons vont perfectionner la taille du silex, au point que leurs « feuilles de laurier » et de nombreux autres outils seront diffusées dans un rayon de 300 kms. Un petit film de 7 minutes montre comment le silex était débité pour réaliser ces fameuses « feuilles ». Un dépôt exceptionnel de plus de 134 lames a été découvert et est exposé et le visiteur reste confondu devant la beauté de ces lames extraites du silex brut et témoins d’une exceptionnelle maîtrise technique. Par la suite elles étaient transformées en poignards d’apparat, ou d’autres outils plus banals. Les plus beaux servaient au commerce et on en retrouve très loin du Grand-Pressigny, jusqu‘au nord de l’Allemagne.

– un rez-de-chaussée d’architecture contemporaine relie ces deux zones d’architecture ancienne. On y trouve l’accueil, une petite boutique, un espace vidéo et quelques collections. Un espace est aussi réservé aux expositions temporaires.

La visite de ce musée est absolument passionnante, et j’ai adoré ! Je vous conseille vivement d’opter pour une visite guidée qui permet de mieux comprendre tout ce qui est exposé, et de mettre en valeur certains objets particulièrement dignes d’intérêt.
Des ateliers sont également proposés, s’adressant tant aux enfants qu’aux adultes : fabrication et utilisation de propulseurs, taille et utilisation d’outils en silex, etc… Pour ma part j’ai eu le plaisir d’assister à un atelier de fabrication du feu, vraiment passionnant. On y apprend plein de choses, de l’historique de la maîtrise du feu par les premiers humains, aux différentes techniques utilisées pour faire du feu, pour l’entretenir et pour le transporter. Et voir l’étincelle, puis la braise jaillir sous nos yeux, puis se transformer en jolie flamme bien claire, c’est un grand plaisir !

Nos photos du musée et de l’atelier du feu.

Le Grand Pressigny, Musée de la Préhistoire : 37350 Le Grand Pressigny – Ouvert de janvier à mars et d’octobre à décembre de 10h à 12h30 et de 14h à 17h tous les jours (sauf le mardi hors vacances scolaires) – d’avril à juin et septembre de 10h à 18 h tous les jours – juillet et août de 10h à 19h tous les jours – fermé le 25 décembre et le 1er janvier – Plein tarif : 5,50 € – Tarif réduit : 4,50 € (moins de 18 ans, étudiants, handicapé et son accompagnateur, famille nombreuse, groupes, et divers pass touristiques) – Tarif professionnels du tourisme : 3,50 € – Gratuité : moins de 7 ans, demandeurs d’emploi, différents professionnels, et divers pass (voir détails sur le site du musée) – Audioguide : 2,50 € – Visite guidée par guide conférencier et ateliers compris dans le prix d’entrée (sur réservation) – Parking gratuit – Site du musée.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Musée Lambinet (Versailles)

Musée Lambinet (Versailles)

Le Paléospace de Villers-sur-Mer (Normandie)

Le Paléospace de Villers-sur-Mer (Normandie)

Le MuséoParc Alésia (Côte d’Or – région Franche-Comté)

Le MuséoParc Alésia (Côte d’Or – région Franche-Comté)

Le Musée des Beaux Arts de Bordeaux

Le Musée des Beaux Arts de Bordeaux

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).