Yawara ! Tome 1 par Naoki Urasawa

Yawara ! Tome 1 par Naoki Urasawa

Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline.
Il a été annoncé que les JO de Barcelone accueilleraient enfin la discipline féminine dans la compétition. Jigorô rêve donc de faire de sa petite-fille la première championne olympique féminine de judo.
Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idol… Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions.
Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier…!

Un manga dans la tradition du judo ! on y découvre cet univers très particulier

Les dessins sont vraiment agréables et les quelques pages colorées par-ci par-là sont vraiment sympathiques.

J’ai vraiment aimé ce manga où une jeune fille, Yawara, rêve d’échapper au dessin qu’on a écrit pour elle. Elle rêve d’une vie normale d’une fille de son âge, et pas des multiples entrainements que lui inflige son grand père. Mais la pratique du judo et sans qu’elle ne s’en rende compte devenue pour elle vitale. Elle a du talent et c’est son mode de vie depuis qu’elle est très jeune. Dans son comportement, on sent l’adolescente devenir adulte, elle prétend ne pas aimer le judo et pourtant elle se présente aux entrainements matin et soir, on dirait qu’elle est partagée par cette situation. Sa passion d’un côté et la vie qu’elle voudrait normale de l’autre.

J’ai apprécié le personnage du grand-père qui a un je ne sais quoi qui m’a fait penser à Tortue Géniale (personnage de Dragon Ball Z) peut-être la moustache, ou le côté vieux maitre rusé mais sage. Un personnage que j’adore !!

La version originale est sortie entre 1987 et 1993 et était composé de 29 tomes.  Les éditions Kana nous font le plaisir d’éditer en 2020 la deuxième édition de luxe parue en 2013 au Japon, qui compilera cette fois, le tout en 29 tomes.

Éditeur : Kana – Collection : Big Kana – Scénario et illustration : Naoki Urasawa – Traduit du Japonais par Thibaud Desbief – Date de parution : 24 septembre 2020 – 310 pages – Prix : 15 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Chinese Queer de Seven

Chinese Queer de Seven

Jun Mayuzuki : anthologie 2007-2017

Frankenstein de Juni Ito

Frankenstein de Juni Ito

Le manga Ayashimon édité chez Crunchyroll

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).