The Wicker Man réalisé par Robin Hardy

The Wicker Man réalisé par Robin Hardy

Ce film faisait partie de l’hommage à Christopher Lee du Festival du Film Fantastique de Gérardmer (Fantastic’Arts) 2004 et fut la séance culte du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) 2013. Un remake intitulé The Wicker Man et réalisé par Neil LaBute avec Nicolas Cage est sorti au cinéma en mai 2007.

Le sergent de police Neil Howie (Edward Woodward) se rend à Summerisle, une île éloignée des Hébrides, pour enquêter sur la disparition d’une jeune fille, Rowan Morrison, à propos de laquelle il a reçu une lettre anonyme. Howie, un chrétien dévot, est troublé de voir les habitants de l’île rendre hommage aux dieux païens Celtes de leurs ancêtres. Ils copulent ouvertement dans les champs, incluent des enfants dans le cadre des célébrations du 1er mai, leur enseignent l’association phallique de l’arbre de mai et placent des crapauds dans leur bouche pour soigner les maux de gorge. Les Insulaires, y compris la propre mère de Rowan, semblent tenter de contrecarrer son enquête en affirmant que Rowan n’a jamais existé.

Pendant son séjour au Green Man Inn, Howie remarque une série de photographies célébrant les récoltes annuelles, représentant chacune une jeune fille sous le nom de May Queen. Le tableau de la photo de la célébration la plus récente manque étrangement ; le propriétaire (Lindsay Kemp) lui dit qu’il était cassé. La belle fille du locateur, Willow (Britt Ekland), tente de séduire Howie, mais il refuse ses avances. Howie entre dans l’école locale et s’informe de Rowan parmi les élèves, mais tous nient son existence. Il vérifie le registre de l’école et y trouve le nom de Rowan. Il interroge l’institutrice et elle lui parle de sa concession funéraire.

Après avoir vu le lieu de sépulture de Rowan, Howie rencontre le chef de l’île, Lord Summerisle (Christopher Lee), petit-fils d’un agronome de l’époque victorienne, pour obtenir l’autorisation d’exhumation. Lord Summerisle explique que son grand-père a développé des souches d’arbres fruitiers qui prospéreraient sous le climat écossais, et a encouragé la conviction que les anciens dieux utiliseraient les nouvelles souches pour apporter la prospérité à l’île. Au cours des générations suivantes, les habitants de l’île ont pleinement adopté la religion néo-païenne.

Howie trouve la photographie de récolte manquante, montrant Rowan debout au milieu de cartons vides ; la récolte avait échoué. Ses recherches révèlent que lorsqu’il y a une mauvaise récolte, les habitants de l’île font un sacrifice humain pour que la prochaine récolte soit abondante. Il arrive à la conclusion que Rowan est en vie et a été choisi pour être sacrifié. Au cours de la célébration du 1er mai, Howie assomme l’aubergiste afin qu’il vole son costume et son masque (celui de Punch, le fou) et s’infiltre dans le défilé. Quand il semble que les villageois sont sur le point de sacrifier Rowan, il la libère et s’enfuit avec elle dans une caverne. À sa sortie, ils sont interceptés par les habitants de l’île à qui Rowan revient joyeusement.

Lord Summerisle dit à Howie que Rowan n’a jamais été le sacrifice voulu, mais Howie lui-même. Il répond aux quatre exigences de leurs dieux : il est venu de son plein gré, avec « le pouvoir d’un roi » (en représentant la loi), est vierge et est un imbécile. Défiant, Howie avertit fort Lord Lordisle et les habitants de l’île que les souches d’arbres fruitiers sont définitivement défaillantes et que les villageois l’attaqueront (Lord Summerisle) et le sacrifieront l’été prochain lorsque la prochaine récolte échouera également. Summerisle insiste avec colère sur le fait que le sacrifice du « fou insensé, roi et vierge » sera accepté et que la prochaine récolte n’échouera pas. Les villageois forcent Howie à l’intérieur d’une statue géante en osier, l’enflamment et l’entourent, en chantant la chanson folklorique du moyen Anglais Sumer Is Icumen In. Howie, terrifié, récite le psaume 23 à l’intérieur de l’homme en osier et prie le Christ. Il maudit les insulaires alors qu’il brûle à mort. La tête de l’homme en osier s’effondre, révélant le soleil couchant.

Comme beaucoup de films des années 70, en particulier d’horreur, celui-ci a beaucoup vieilli (la manière de jouer ou de réaliser, la musique, les costumes, etc.). Complètement libre et explicite (beaucoup plus que son remake de 2007), il serait probablement interdit au moins de 16 ans en 2020. La trame semblera certainement un peu sectaire aujourd’hui. Mais, The Wicker Man sort de mai 68, de l’époque du flowers power et l’amour libre. Il s’agit surtout d’une critique sociale de la bien-pensance. Le film montre son époque et l’évolution sociétale. On brûle métaphoriquement l’Ancien Monde.

Attention quand même, il est destiné à un public averti.

Genre : thriller horrifique – Nationalité : Britannique – Année : 1974 – Date de sortie en VOD : 08 mai 2013en VOD – Durée : 1h34 – Date de reprise : 04 novembre 2020 – Avec Edward Woodward, Christopher Lee et Ingrid Pitt – Distributeur : The Lost Films.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le calendrier réalisé par Patrick Ridremont

Le calendrier réalisé par Patrick Ridremont

Doctor Sleep réalisé par Mike Flanagan

Doctor Sleep réalisé par Mike Flanagan

Vivarium réalisé par Lorcan Finnegan

Vivarium réalisé par Lorcan Finnegan

Choc-tober, en octobre sur OCS Choc !

Choc-tober, en octobre sur OCS Choc !

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).