L’île oubliée – Tome 1 : Les mangeurs de rêves de Bétaucourt et Antista

L’île oubliée – Tome 1 : Les mangeurs de rêves de Bétaucourt et Antista

La nuit a été rude à bord du voilier familial. Une tempête inattendue a secoué tout le monde à bord : Eve et Mia, les jumelles de 12 ans, sont nauséeuses et les parents, exténués. Ils décident de faire escale sur une petite île qui n’apparaît pas sur les cartes.

Sur l’île, l’accueil est chaleureux : les habitants sont souriants, prévenants. Une ambiance New Age flotte dans la quiétude des lieux qui contraste avec les tensions dans le couple. Eve, Mia et leurs parents font forte impression. Il faut dire qu’il n’y a aucun touriste sur cette île. Malgré cette sollicitude, Achille et Elsa décident de repartir rapidement. Mais il y a un problème : avec la tempête, une épave s’est déplacée et elle bloque la sortie de la marina. La famille est coincée le temps de rouvrir le chenal. Elle décide alors de profiter de l’escale. Il faut dire qu’avec ses jolies maisons blanches, sa petite place ombragée où trône une statue d’Aphrodite, sa plage de sable blanc et ses eaux turquoise, le village a tout d’une carte postale…

L’île oubliée est la nouvelle série qui arrive dans la collection Jungle Frissons, après avoir chroniqué le très bon Cercle de Providence qui était une histoire librement inspirée de L’Appel de Cthulhu, le chef-d’œuvre de H. P. Lovecraft. On retrouve là encore une ambiance énigmatique mêlant thriller et fantastique s’adressant principalement à une cible jeunesse qui chercherait un peu de frissons. On suit donc nos deux jeunes héroïnes qui vivront à la fois ces aventures trépidantes mais aussi ces petits tracas du quotidien auxquels on a tous dû faire face nous aussi dans notre jeunesse. Je pense par exemple aux conflits générationnels entre parents et enfants mais aussi entre soeurs qui se taquinent entre elles, les histoires de cœur puisque, évidemment, un jeune garçon mystérieux va faire son apparition au même titre que la puberté et ses inconvénients.

En plus de cette caractérisation des personnages, le scénariste Xavier Bétaucourt, habitué aux univers plus adultes nourri notamment par son expérience en tant que journaliste pour la télévision sur des sujets comme le conflit de Métaleurop, livre ici un scénario efficace, bien qu’un peu trop classique dans son rythme.

L’un des atouts majeurs vient du trait de Paola Antista, connue principalement pour les séries Sorceline (3 tomes) et Chats ! (6 tomes). Étant passée par la Disney Academy, son dessin est dynamique et une touche de féérie des plus agréable. Ce que l’on remarque surtout dès le premier coup d’œil, c’est aussi le travail de colorisation par Martina Saviane qui est vraiment hypnotisant avec sa palette très diversifiée. On passe des flashbacks aux tons sépias à la tempête ombrageuse ou l’île ensoleillée.

Au final, le duo d’auteurs livre une histoire complète qui se suffit à elle-même, bien qu’on l’on peut d’ors et déjà imaginé qu’une suite arrivera prochainement. Si la couverture vous plaît, l’intérieur vous captivera !

Editeur : Jungle – Collection : Frissons – Scénario : Xavier Bétaucourt – Dessin : Paola Antista – Couleur : Martina Saviane – Date de parution : 04 mars 2021 – 56 pages – Prix : 12,95 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Humaine, trop humaine de Catherine Meurisse

Humaine, trop humaine de Catherine Meurisse

Les aventures de Blake et Mortimer – Tome 29 : Huit heures à Berlin de José-Louis Bocquet, Jean-Luc Fromental et Antoine Aubin, d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs.

Les aventures de Blake et Mortimer – Tome 29 : Huit heures à Berlin de José-Louis Bocquet, Jean-Luc Fromental et Antoine Aubin, d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs.

Un chant de Noël, une histoire de fantômes de José-Luis Munuera, d’après Charles Dickens

Un chant de Noël, une histoire de fantômes de José-Luis Munuera, d’après Charles Dickens

Noir Burlesque – Tome 2 de Enrico Marini

Noir Burlesque – Tome 2 de Enrico Marini

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).