Star Trek Discovery (Saison 1)

Le 12 février 2018 s’est achevé la première saison de Star Trek Discovery sur un cliffhanger où l’USS Discovvery rencontrait l’USS Entreprise histoire de faire patienter les fans jusqu’à la diffusion de la saison 2.

Tout d’abord on pourra saluer le casting de cette série qui est magistral avec en tout premier lieu Sonequa Martin-Green en Michael qui sort son épingle du jeu avec un personnage complexe qui essaye de surmonter la culpabilité de sa responsabilité dans les incidents des deux premiers épisodes qui ont déclenché une guerre avec les Klingons et de s’ouvrir aux autres.

Jason Isaacs en Capitaine Lorca est intéressant. Je ne comprenais pas ce personnage dans le début de la saison car ses comportements et attitudes n’avaient aucun sens comparé aux préceptes empathiques et positifs de StarFleet mais tout ceci caché un bien plus grand secret expliquant totalement mes doutes. Anthony Rapp incarne Stamets un chef scientifique acceptant de devenir le cobaye de ses propres expériences, apportant une touche d’humour. Le personnage est vraiment attachant. Mary Wiseman joue le rôle de Tilly la camarade de chambre de Michael et un officier scientifique. Elle est très positive et drôle et apporte la légèreté nécessaire à la dramaturgie de la série.

Michelle Yeoh en Commandant Georgiou est la guest star de la saison. Elle était magistrale dans les premiers épisodes de la saison, elle est fabuleuse dans les derniers. C’est indubitablement mon personnage préféré de la saison.

♦♦♦

Visuellement la série a su garder la qualité des premiers épisodes. La mise en scène est dynamique et les effets spéciaux nous offrent des scènes de batailles ou de vue de l’espace magnifiques.

Cette saison après de nombreux épisodes posant les bases du conflit Klingon/Federation a exploité de manière magistrale l’Univers Miroir.

 

Dans toutes les séries Star Trek existait des épisodes spéciaux centrés sur l’Univers Miroir à savoir un univers parallèle où pour faire simple les humains étaient méchants et l’occasion de découvrir des versions alternatives de tous les personnages. Ces épisodes étaient fun mais n’apportaient rien à l’histoire jusque-là.

En faisant carrément voyager l’équipage entier dans cet Univers celui-ci devient plus que l’excuse d’un épisode spécial mais s’intègre enfin dans une vraie trame scénaristique d’autant qu’il explique des trames scénaristiques et en particulier Lorca dont le comportement trouble prend sens puisqu’il vient de cet Univers Miroir. En plus il nous offre l’occasion de réintroduire Georgiou, morte dans l’ouverture de la série, et qui explose le compteur de charisme et de classe en Impératrice de l’Univers Miroir.

Scénaristiquement parlant la saison n’est pas exempte de défauts. Certains personnages sont assez horripilants, en particulier Saru un alien officier en second plutôt antipathique et Voq un humain souffrant de troubles post traumatiques suite à des tortures klingones et qui est imbuvable. Les deux derniers épisodes de la saison expédient beaucoup de choses un peu trop rapidement à mon goût, en particulier la mort de Lorca et la résolution de la guerre contre les Klingons qui est extrêmement facile. La saison aurait mérité un ou deux épisodes de plus pour résoudre les trames achevées cette saison-ci.

Paix et prospérité !

 

VOIR LA BANDE ANNONCE DE LA SAISON

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

9-1-1 : Lone Star

9-1-1 : Lone Star

Charmed : le Reboot

Charmed : le Reboot

The Rookie Saison 2

The Rookie Saison 2

L’aliéniste : L’ange des ténèbres – Saison 2

L’aliéniste : L’ange des ténèbres – Saison 2

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).