Les Petits Meurtres d’Agatha Christie saison 3 sur France 2

Les Petits Meurtres d’Agatha Christie saison 3 sur France 2

Après 11 épisodes passés dans les années 30 (saison 1) et 27 épisodes passés dans les années 60 (saison 2), Les Petits Meurtres d’Agatha Christie font peau neuve et s’installent dans les années 70 avec de nouveaux personnages et un tout nouveau casting.

Pourquoi les années 70 ? Tout d’abord car c’est une époque excitante et folle. Notre univers est coloré et joyeux, futuriste et psychédélique. Le orange et le vert pomme y sont rois. La mode est ultra-sexy : les mini-jupes s’affichent avec des cuissardes, les pantalons sont très moulants, avec pat’ d’éph’ obligatoires. Hippies et imprimés fleurissent.

Les années 70’s sont aussi passionnantes sur le plan des mœurs. 68 est passé par là. Mais liberté sexuelle et libération de la femme cachent un machisme ambiant hallucinant. C’est le règne du mâle viril avec sa « bagnole » et sa drague lourde. Une occasion rêvée de stigmatiser certains comportements avec humour. Les Petits Meurtres était déjà une série féministe dans les années 60’s. Elle le sera plus que jamais dans les années 70 !

Nous sommes en 1972. Tout démarre par l’arrivée d’une femme au commissariat de Lille. Elle est là pour prendre le job de Commissaire. C’est une expérience menée par le ministère, une première en France. Annie Gréco, c’est la rencontre entre un holster et un sac à main. D’origine populaire, elle n’a pas froid aux yeux, et c’est une tueuse. Elle est interprétée par Émilie Gavois-Kahn.

Gréco choisit de faire équipe avec la tête brûlée du commissariat, Max Beretta, une bombe à retardement qui pète des câbles avec les suspects et sort son flingue pour un rien. Un mâle dominant macho typique de son époque. C’est Arthur Dupont qui l’incarne. Gréco lui impose de soigner ses problèmes de violence en faisant une thérapie avec une psychologue.

C’est ainsi qu’entre en scène notre troisième personnage, Rose Bellecour, fille à papa richissime et psychologue très douée. Contrairement à son apparence de fashionista ultra-lookée, Rose va se révéler une enquêtrice hors-pair car le crime et les criminels la passionnent. Elle est interprétée par Chloé Chaudoye.

Nous partons avec un nouveau trio vers de nouvelles aventures, mais en conservant plus que jamais l’ADN des Petits Meurtres, que les spectateurs adorent (5,5 millions de téléspectateurs lors de la diffusion de la comédie musicale en octobre 2020).

Mais c’est quoi au fait l’ADN des Petits Meurtres ? D’abord nous avons le goût du décalage et la passion de l’humour chevillés au corps. Il fallait oser adapter les machiavéliques histoires de crime d’Agatha Christie avec des enquêteurs français drôlissimes et haut en couleurs, sur un ton de comédie débridée. C’est ce mélange des genres, sur un ton unique, qui séduit depuis 10 ans les téléspectateurs.

L’autre promesse de la série, elle est visuelle: c’est la reconstitution glamour d’une époque, après les années 60’s, les années 70’s. C’est le soin maniaque apporté aux décors, aux costumes, aux voitures, aux accessoires, grâce à notre merveilleuse équipe artistique, la même depuis 10 ans, sous la direction de la créatrice de la série, Sophie Révil. Les Petits Meurtres , c’est un voyage dans des époques passées fantasmées avec un petit vernis de nostalgie.

Enfin, il faut parler du soin apporté à l’écriture et aux dialogues. Les Petits Meurtres ce sont des répliques culte ciselées comme au théâtre.

Episode 1 : La nuit qui ne finit pas d’après le roman éponyme d’Agatha Christie

On vous présente Annie Gréco, première femme nommée Commissaire en France en 1972. A peine débarquée au Commissariat de Lille, elle doit partir sur une scène de crime. L’acteur Richard Planck a été retrouvé mort dans sa caravane sur le tournage de son nouveau long-métrage. Et la principale suspecte est la jeune star du film, Anna Delange, qui entretenait une relation sentimentale houleuse avec Richard. Gréco recrute comme adjoint la pire tête brûlée du commissariat, l’inspecteur Max Beretta. Pour soigner ses problèmes de violence, la Commissaire l’oblige à suivre une thérapie avec une jeune psychologue un peu foldingue, Rose Bellecour.

Avec Arthur Dupont (Max Beretta), Emilie Gavois-Kahn (Annie Gréco), Chloé Chaudoye (Rose Bellecour), Quentin Baillot (Servan Legoff), Benoit Moret (Jacques Blum), Romane Portail (Anna Miller) et Lionel Erdogan (Tom Marsan).

Pour prolonger cette soirée,   découvrez un documentaire inédit  qui nous plonge au coeur des Petits Meurtres d’Agatha Christie .

A 22h40 La Grande Histoire des Petits Meurtres

A travers une collection d’interviews et une immersion de plusieurs semaines sur des plateaux de tournages situés dans le Nord de la France, Thibault Pomares et Oktay Sengul racontent la grande histoire de la série culte Les Petits Meurtres d’Agatha Christie. Au programme, 12 ans de voyage dans le temps avec les témoignages des créateurs, réalisateurs, décorateurs, costumiers et acteurs phares de la série (Samuel Labarthe, Blandine Bellavoir, Elodie Frenck, Antoine Dulery, Marius Colucci, Emilie Gavois Khan, Arthur Dupont, etc…).

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Les Bracelets Rouges sur Salto

Les Bracelets Rouges sur Salto

Section de recherches – Saison 14

Section de recherches – Saison 14

Lupin Saison 1 – Partie 2

Lupin Saison 1 – Partie 2

Tropiques Criminels – Saison 2

Tropiques Criminels – Saison 2

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).