J’ai suivi un nuage de Maëlle Fierpied et Julie Guillem

À la maison, on ne peut jamais prévoir le Temps. Un jour c’est plein soleil. Maman est radieuse car on va accueillir la star Marie Cotillon pour le goûter. Alors on sort le grand jeu : cupcakes, bouquets de fleurs et haïkus ! Mais le lendemain c’est tout gris. Maman a perdu le goût des choses et porte le poids du monde sur ses épaules. Et moi, dans tout cela ? Je trouverai l’éclaircie.

La poésie de ce petit texte est phénoménale ! Et les quelques planches d’illustration en aquarelle de Julie Guillem, tout en simplicité sont parfaites. Pas trop, juste pour illustrer chaque ouverture de chapitre, dans des tons sobres, primaires. C’est Rémi qui raconte son histoire, avec ses mots, là aussi en toute simplicité. Avec de l’humour, de l’amour qui déborde, de la candeur. Dire que les personnages sont attachants semble inutile ou dérisoire, car l’on a tendance à s’identifier à cet écolier passionné de nuages et d’étoiles.

Le thème de la maladie mentale est abordé tout simplement, comme cela est arrivé dans la vie de Rémi, progressivement, avec des peurs et des choses qui rassurent. Sans étiquette préalable, d’ailleurs la maladie n’est pas citée. La pudeur des sentiments est remarquable. Pas de scènes catastrophes ou grandiloquentes, pudeur et simplicité, ce sont les maîtres mots. Que ce soient des éclaircies ou des orages qui inondent le ciel de Rémi et de sa mère, peu importe, on est heureux ou malheureux avec eux. Il y a un espoir vraiment remarquable aussi, avec si peu de mots pour le faire pourtant. Et la relation avec les grands-parents est formidable également.

Consciente que ma chronique est dithyrambique, je cherche des points faibles, des nuances, mais non, vraiment je ne vois pas. Peut-être Rémi aurait-il pu expliquer ce que sont les Haïkus pour les lecteurs de son âge qui ne connaissent pas. Mais non finalement, il le fait très bien en donnant des exemples.

À mettre entre toutes les mains, adultes, enfants, concernés ou non par le sujet de la folie, parce qu’elle fait partie du monde, tout simplement, encore une fois…

Éditeur : L’école des loisirs – Collection : Neuf – Genre : Roman (de 9 à 12 ans) – Scénario : Maëlle Fierpied – Dessin : Julie Guillem – Date de parution : 17 janvier 2018 – 96 pages – Prix : 12,50 €

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le Noël de Paddington écrit par Michael Bond

Le Noël de Paddington écrit par Michael Bond

L’imagerie des tout-petits : Saint Nicolas écrit par Emilie Beaumont

L’imagerie des tout-petits : Saint Nicolas écrit par Emilie Beaumont

Comment devenir un footballeur ?

Comment devenir un footballeur ?

Noël chez Ernest et Célestine écrit par Gabrielle Vincenth

Noël chez Ernest et Célestine écrit par Gabrielle Vincenth

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).