La fille de Tchernobyl de Aurélie Wellenstein

 

Dix ans après le drame de Tchernobyl, Lana se rend clandestinement dans la Zone interdite. La nature y est resplendissante mais villes et villages ne sont plus que ruines, poussière et désolation. Après s’être recueillie sur la tombe de son père, pompier mort à la suite de l’explosion, Lana aperçoit un cheval sauvage, libre sur la route. Ainsi, certains animaux peuvent vivre ici en dépit des radiations ! Mais très vite, elle découvre que des braconniers le poursuivent, lui et sa harde. Lorsqu’il est capturé, Lana n’hésite pas une seconde à se lancer à son secours. Cette course-poursuite fiévreuse, dans l’un des lieux les plus radioactifs au monde, aimante la jeune fille autant qu’elle l’épouvante. Car entrer sur ces terres empoisonnées, c’est aussi pour elle affronter les fantômes du passé.

Le 26 avril 1986, Lana a 6 ans quand survient la plus grande catastrophe nucléaire de tous les temps. Elle habite Pripya, la ville la plus proche de la centrale, où son père travaille comme pompier. Il va être une des premières victimes de l’accident que les autorités de l’époque ont beaucoup minimisé et sous-estimé. Dix ans plus tard, la jeune ado qu’est devenue Lana, profite d’un week-end pour s’introduire en cachette dans la zone contaminée, totalement interdite depuis la catastrophe, mais où pourtant des hommes et de femmes se sont réinstallés, comme sa grand-mère, au mépris du danger qu’ils sous-évaluent.
La luxuriance de la végétation contraste fortement avec les villages en ruines, abandonnés et pillés. Lana va se recueillir sur la tombe de son père, et tombe nez à nez avec un magnifique cheval de przewalski, puis sur toute la harde. Quand des braconniers s’en prennent à ces superbes animaux, Lana n’écoute que son coeur et fonce au mépris du danger. Revenue à Pripya en ruine pour échapper aux dangereux malfrats, elle trouve de l’aide auprès de Sacha, un jeune photographe, et d’un chien abandonné, mais elle se trouve aussi confrontée à son passé, et aux heures qui ont suivi l’explosion de la centrale et l’évacuation de la population.

Aurélie Wellestein entraîne le lecteur derrière Lana sur les traces d’une catastrophe majeure, et l’aide à en appréhender les conséquences. La présence des chevaux de przewalski (dont le métabolisme particulier leur permet de vivre dans cette région contaminée) apporte une touche d’aventure qui séduira les jeunes lecteurs.
C’est un roman que je recommande auprès des ados et préados qui devraient beaucoup en apprécier la lecture.

Editeur : Magnard Jeunesse – Collection 8/12 ans – conseillé à partir de 11 ans – date de sortie : 07 juin 2016 – 160 pages – Prix : 12,90 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Trotro fait des crêpes écrit par Bénédicte Gautier

Trotro fait des crêpes écrit par Bénédicte Gautier

Roman à partir de 9 ans – Le Livre de la Jungle : le livre du film

Roman à partir de 9 ans – Le Livre de la Jungle : le livre du film

Le livre de la jungle écrit par Véronique Ovaldé, illustré par Laurent Moreau

Le livre de la jungle écrit par Véronique Ovaldé, illustré par Laurent Moreau

Paddington à la patinoire

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).