Mon petit doigt m’a dit écrit par Soledad Bravi

Le saviez-vous ? Il y a au moins 15 expressions avec le mots doigt ! Et quand on ne sait pas comment expliquer « filer entre les doigts » ou « avoir les doigts de pied en éventail », il suffit d’ouvrir ce livre et tout devient limpide !

Peut-on faire vraiment faire quelque chose en ayant les doigts dans le nez ? Et mettre ses doigts de pieds en éventail ? Être à deux doigts signifie vraiment une distance de deux doigts?
Autant d’expressions qui peuvent prêter à confusion. Et ce petit livre au titre amusant est idéal pour aider les enfants à démêler les subtilités de la langue Française.
Au fil des pages, les aventures cocasses de ces personnages animaux nous entraînent dans leur quotidien tout en jouant aussi bien avec les mots qu’avec les situations. Pas de fioritures, juste de belles couleurs, des animaux qui rient et des expressions très simplement expliquées. Ce livre est très agréable à lire et c’est intéressant de pouvoir discuter avec les enfants de leurs propres définitions par rapport aux images. Ma fille a été ravie de le lire et d’en découvrir autant.

Éditions : Ecole de loisirs – Collection : Loulou & Cie – Scénario et Dessin : Soledad Bravi – Date de parution : 15 février 2017 – 36 pages – Prix : 11 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Émile et le cadeau d’anniversaire de Vincent Cuvellier

La petite encyclopédie des dinosaures

Drôle de cache-cache écrit par Roald Dahl et illustré par Quentin Blake

L’abominable livre à toucher écrit par Roald Dahl et illustré par Quentin Blake

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).