Indivision réalisé par Leïla Kilani

Indivision réalisé par Leïla Kilani

Dans les collines de Tanger, au centre de la forêt se dresse une demeure décatie : La Mansouria. Lina y vit avec son père Anis, sa grand-mère Amina, et la « bonne » Chinwiya. Le père et la fille ont une passion : les oiseaux. C’est l’été. Amina a accepté d’organiser une Noce pour la famille. Amina pousse sa famille à accepter une offre immobilière qui les rendra tous milliardaires. Anis refuse de vendre. Pire : il renonce à son droit à la propriété. Il veut faire de sa part – une donation pour l’éternité aux oiseaux. Et soudain, le vent tourne : Un premier feu, dont on ignore l’origine, part des collines. Une pluie d’oiseaux s’abat sur la forêt…

A travers Indivision Leïla Kilani met en lumière une famille riche marocaine propriétaire et en passe de réaliser une transaction immobilière sur une propriété incluant une forêt pleine d’animaux et en particulier d’oiseaux très chers au cœur de la jeune Lina. S’ajoute à la cette transaction l’existence d’un village entier à l’état de bidonville et dont la famille n’a qu’une hâte à savoir : s’en débrasser.

Avoir une once de sympathie ou d’empathie pour cette famille à la sicilienne est compliqué. La grand-mère est particulièrement infâme avec un comportement manipulateur, toxique digne d’une série à la Succession. La famille de Lina a un sentiment d’impunité et de supériorité sur ses semblables qui achève d’en faire des personnages vraiment méprisables.

Lina est mutine envers ses proches mais soliloque beaucoup dans sa tête et carbure aux réseaux sociaux et au live streaming durant lesquels elle affiche toute sa famille. En soit elle est le fruit de son époque et c’est un angle intéressant pour raconter l’histoire.

Un élément assez étonnant dedans est le mélange des dialogues entre arabe, français et espagnol des fois dans la même phrase. C’est assez déroutant mais le reflet de l’évolution naturelle de la langue au Maroc aujourd’hui.

Je n’ai pas réussi à rentrer dans Indivision, outre la quantité de personnages détestables qui le compose (mais ont du sens dans le cadre de l’histoire) j’ai eu des grandes difficultés à m’habituer au langage visuel du film.  J’en comprends la mécanique et ça demeure un choix intéressant mais ils ont eu tendance à me sortir de l’histoire au lieu de me plonger dedans.

Genre : drame – Nationalité : marocaine – Durée : 2h07 – Date de sortie : 24 avril 2024 – Distributeur : DKB Productions

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Civil War réalise par Alex Garland

À vif ! réalisé par John Wells

À vif ! réalisé par John Wells

Les Amandiers réalisé par Valéria Bruni Teneshi

Les Amandiers réalisé par Valéria Bruni Teneshi

La jeune fille et les paysans réalisé par DK et Hugh Welchman

La jeune fille et les paysans réalisé par DK et Hugh Welchman

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).