Sans un bruit réalisé par John Krasinski

Sans un bruit réalisé par John Krasinski

Dans une ferme retirée des Etats-Unis, une famille du Midwest est harcelée par une présence fantomatique…

Sans Un Bruit fait partie des longs-métrages qui ont eu droit à leur spot TV durant le Super Bowl 2018. Et le métrage est un succès au box-office Américain (60 millions de dollars de recettes aux États-Unis en cinq jours pour un budget de 17). Fort de cet enthousiasme outre-atlantique, Jim Gianopulos, le PDG de Paramount Pictures, a annoncé le 25 avril 2018 lors du CinemaCon qu’une suite verra prochainement le jour. « Nous sommes heureux d’annoncer que nous travaillons déjà sur la suite de sans un bruit », a-t-il déclaré.

Une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard.

Sans Un Bruit, c’est tout un concept ! D’abord le son ! C’est assez évident au vu du titre. Les équipes du film ont réalisé un vrai travail de dingues sur les bruits (de pas, de la nature environnante, etc.) et leur absence. Sans compter qu’il y a peu de dialogues (ou, en tout cas, je l’ai vécu comme tel). Parlés bien sûr mais aussi en language des signes. C’est tellement bien fait que cela en devient complètement anxiogène !

J’ai particulièrement apprécié que l’histoire commence au 89e jour après le jour J. Cela permet, à mon sens, d’entrer directement dans l’action, sans fard ! On comprend assez rapidement la situation compliquée dans laquelle se trouve cette malheureuse famille. On l’a voit évoluer, se battre contre un ennemi inconnu, qu’elle ne connait pas, qu’elle ne comprend pas. D’ailleurs nous non plus on ne voit pas très bien le pourquoi du comment. Mais, c’est sans réel importance. L’essentiel du film réside dans son symbolisme. Sur le fond, j’ai eu la sensation que l’on m’expliquait que l’être humain a « pêché », qu’elle est punie pour avoir commis ses crimes (contre la nature en premier lieu je dirais). À mon sens, la scène finale est le passage d’un monde patriarcale à un monde matriarcale. La survie de l’humanité dépend désormais de Madame et, surtout, de la fille ainée.

J’ai vraiment aimé ce film pour le travail de toutes les équipes, distribution comprise. Pour sa vraie originalité, pour ses qualités indéniables (un scénario construit, une réalisation soignée, un casting crédible). Certainement, avec Ghostland, mon coup de coeur 2018.

Titre original : A Quiet Place – Genre : horreur – Nationalité : Américaine – Avec John Krasinski, Emily Blunt et Noah Jupe – Date de sortie : 20 juin 2018 – Durée : 1h30 – Distributeur : Paramount Pictures France.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Smile écrit et réalisé par Parker Finn

Smile écrit et réalisé par Parker Finn

The Retaliators réalisé par Samuel Gonzales

Esther 2 : Les Origines réalisé par William Brent Bell

Esther 2 : Les Origines réalisé par William Brent Bell

La Proie du Diable réalisé par Daniel Stamm

La Proie du Diable réalisé par Daniel Stamm

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).