On l’appelle Jeeg Robot réalisé par Gabriele Mainetti

On l’appelle Jeeg Robot réalisé par Gabriele Mainetti

On l’appelle Jeeg Robot est le premier long-métrage de Gabriele Mainetti, un réalisateur Italien de 40 ans. Le metteur en scène est notamment connu pour ses courts Basette (2008) et Tiger Boy (2012). Ce dernier était en lice pour une nomination aux Oscar dans la catégorie meilleur court-métrage.

Poursuivi par la police dans les rues de Rome, Enzo plonge dans les eaux du Tibre et entre en contact avec une substance radioactive qui le contamine. Il réalise bientôt qu’il possède des pouvoirs surnaturels : une force et une capacité de régénération surhumaines qu’il décide de mettre au service de ses activités criminelles. Du moins jusqu’à ce qu’il rencontre Alessia, une jeune fille fragile et perturbée qu’il sauve des griffes de Fabio, dit « Le Gitan », un mafieux déjanté qui a soif de puissance. Témoin des pouvoirs d’Enzo, Alessia est persuadée qu’il est l’incarnation de Jeeg Robot, héros de manga japonais, présent sur Terre pour sauver le monde. Mais Enzo va être forcé d’affronter Le Gitan qui veut savoir d’où vient cette force surhumaine. Parviendra-t-il à sauver la ville de la folie meurtrière de Fabio et être le super-héros qu’Alessia voit en lui ?

J’ai bien senti que cette comédie se voulait décalée, humoristique, du genre « film indépendant » et parodique : l’équipe (je pense du moins) souhaitait ajouter un enjeu supplémentaire à un genre très codifié. Cela étant, j’ai trouvé le démarrage paradoxalement labourieux. Le héros vit une situation exceptionnelle dès les premiers instants mais on n’en voit les conséquences que plusieurs dizaines de minutes plus tard. J’aurais apprécié un peu plus de rapidité et de dynamisme dans le déroulement des évènements ou, en tout cas, un début plus énergique et entreprenant.

L’ensemble est assez incohérent : au bout de 30 minutes, on change complètement de registre (on passe d’un film policier à des super-héros). Mais, peut-être est-ce volontaire après tout (pour dérouter le spectateur par exemple) et que je n’ai pas compris l’intention.

À mes yeux, la distribution manquait clairement de crédibilité comme si les acteurs/trices ne se sentaient absoluement pas concernés par leur personnage respectif et le scénario que j’ai trouvé relativement caricatural mais quil va bien avec la volonté de parodie.

Je reste donc très circonspecte face à ce film qui a pourtant reçu bon nombre de prix dont celui du jury à Gérardmer 2017.

Titre original : Lo chiamavano Jeeg Robot – Genre : Comédie SF – Nationalité : Italienne – Date de sortie : 03 mai 2017 – Durée : 1h58 – Avec Claudio Santamaria, Luca Marinelli et Ilenia Pastorelli – Distributeur : Nour Films.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Divergente réalisé par Neil Burger

Divergente réalisé par Neil Burger

Avatar la voie de l’eau réalisé par James Cameron

Avatar la voie de l’eau réalisé par James Cameron

Le Règne Animal réalisé par Thomas Cailley

Le Règne Animal réalisé par Thomas Cailley

La Planète des singes : Le Nouveau Royaume réalisé par Wes Ball

La Planète des singes : Le Nouveau Royaume réalisé par Wes Ball

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).