Premier bébé hippopotame du Zoo de Beauval

Premier bébé hippopotame du Zoo de Beauval

Le jour de la fête des mères 2020, la femelle hippopotame Bolinhas nous a fait le plus beau des cadeaux : un bébé hippo ! Cerise sur le gâteau, c’est le premier petit de cette espèce à naître au sein du Parc de Beauval !

Cela faisait quelque temps que l’équipe du zoo espérait une gestation du côté de nos hippopotames communs, tous les trois ayant atteint leur maturité sexuelle. Kiwi, la femelle la plus âgée du groupe, semblait être la favorite mais c’est finalement Bolinhas qui a donné naissance à une jolie petite femelle d’une trentaine de kilos.

La petite se porte à merveille, elle a été vue en train de téter sa maman à plusieurs reprises et Bolinhas s’en occupe parfaitement !

Les hippopotames étant des animaux amphibies, le bébé pouvait naître dans l’eau. Toutefois, c’est sur la terre ferme que la petite hippo a vu le jour. Elle a connu son premier bain le lendemain de sa naissance et a semblé apprécier ce moment !

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Animaparc Occitanie réouvre ses portes au public le 20 juin 2020

Animaparc Occitanie réouvre ses portes au public le 20 juin 2020

La Volerie des Aigles dans les ruines du château médiéval de Kintzheim (Alsace)

La Volerie des Aigles dans les ruines du château médiéval de Kintzheim (Alsace)

La Montagne des Singes dans la forêt de Kintzheim (Alsace)

La Montagne des Singes dans la forêt de Kintzheim (Alsace)

Parc animalier Le Theil à Le Caylar, près de Montpellier

Parc animalier Le Theil à Le Caylar, près de Montpellier

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).