J’ai toujours cette musique dans la tête écrit par Agnès Martin-Lugand

Agnès Martin-Lugand s’est imposée en seulement quatre romans. Installée en France comme à l’étranger parmi les auteurs Français les plus en vue, elle livre dans ce cinquième roman une réflexion profonde sur les rêves et l’ambition de chacun.

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin.
Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?

Grâce à sa jolie plume, l’auteure a su complètement me séduire : l’emploi du beau vocabulaire, de jolies tournures de phrase, une construction de récit au top ont vraiment conquis mon petit coeur de lectrice avide de littérature contemporaine accessible et sans prise de tête.

Ses mots se veulent enchanteurs et accrocheurs, son style simple et addictif et font de ce nouveau titre un roman impossible à lâcher.
On y suit des personnages complètement attachants auxquels on s’identifie avec tant d’aisance. Ils sont profonds et aboutis.
Elle enchaîne les chapitres courts en donnant alternativement la parole à Vera ou à Yanis, qui forment ce couple si touchant.
En plein chamboulement professionnel et à l’approche de la crise de la quarantaine, Yanis est tiraillé entre peur et ambition.
Lorsque Tristan débarque dans leur vie tout devient si facile, presque trop évident. Les habitudes dès lors n’existent plus et c’est une nouvelle vie qui commence…
Les personnages secondaires ne sont pas en reste, Luc et Charlotte, avec leur caractère et leurs particularités ont toute leur place.
Les enfants apportent de la gaieté, de l’entrain et tant de saveurs au récit.

J’ai vraiment adoré cette histoire de remise en question, de piège machiavélique… mais je ne vous en dis pas plus… C’est une lecture « bonbon » qui se dévore avec un plaisir certain ! J’avais encore tellement envie de passer du temps avec eux qu’à peine la dernière page tournée, ils me manquaient déjà.

Éditeur : Pocket – Date de publication : 19 avril 2018 – 384 pages – Prix : 7,50 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Les 5 parfums de notre histoire écrit par Laure Margerand

Les 5 parfums de notre histoire écrit par Laure Margerand

L’Italienne qui ne voulait pas fêter Noël écrit par Jérémie Lefebvre

L’Italienne qui ne voulait pas fêter Noël écrit par Jérémie Lefebvre

Se cacher pour l’hiver écrit par Sarah St Vincent

Se cacher pour l’hiver écrit par Sarah St Vincent

Okuribi : Renvoyer les morts écrit par Hiroki Takahashi

Okuribi : Renvoyer les morts écrit par Hiroki Takahashi

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).