La Maison écrit par Emma Becker

La Maison écrit par Emma Becker

Emma Becker, née Emma Durand, est une écrivaine Française. Après un baccalauréat littéraire en 2006, elle suit des études en lettres supérieures à l’Université Sorbonne-Nouvelle.  Sa première publication prend la forme d’une nouvelle érotique parue en 2008 dans la revue Stupre. 

En 2011 elle publie Mr (Denoël), un premier roman-confession, une description cruelle de la traversé du fantasme, le désenchantement d’une Lolita contemporaine. Elle y raconte, avec décontraction, ses amours sévères avec ce « vieux » chirurgien de 42 ans. Ce livre est immédiatement remarqué par la critique et le public, traduit en 14 langues. 

C’est en 2013 qu’elle décide de partir pour Berlin après une rupture amoureuse. Trois ans plus tard, elle a un enfant d’un Néo-Zélandais.

Son premier roman sera suivi d’Alice en 2015 (Denoël), l’histoire d’une jeune fille qui rencontre un homme d’une vingtaine d’années son ainé.

Son troisième roman, La Maison (2019, Flammarion), une autofiction, relate les deux ans que l’auteure passe à se prostituer dans deux maisons closes à Berlin sous le pseudonyme de Justine. Il a remporté le Prix Blù Jean Marc Roberts 2019 et le Prix du Roman News 2019.

Emma Becker travaille comme serveuse dans un café du Mitte à Berlin.

J’ai toujours cru que j’écrivais sur les hommes. Avant de m’apercevoir que je n’écris que sur les femmes. Sur le fait d’en être une. Écrire sur les putes, qui sont payées pour être des femmes, qui sont vraiment des femmes, qui ne sont que ça ; écrire sur la nudité absolue de cette condition, c’est comme examiner mon sexe sous un microscope. Et j’en éprouve la même fascination qu’un laborantin regardant des cellules essentielles à toute forme de vie.

L’écriture d’Emma Becker est précise et sensible. Mais, elle n’épargne pas. Le livre gratte exactement à l’endroit où ça pique. Ce livre est très rude, vraiment violent. Néanmoins, il donne une vision particulièrement précise de tous les défauts de notre société occidentale contemporaine. Autant vous dire qu’il y en a énormément. Je n’avais même jamais pensé à certains d’entre eux.

Emma Becker connait visiblement très bien son sujet puisqu’elle a pratiqué le plus vieux métier du monde pendant deux ans. Pourquoi ? Pour son livre ? Pour une raison « inavouable » ? Je l’ignore ! Cela dit, la romancière avoue elle-même avoir parfois des idées étranges. Quoi qu’il en soit, le bouquin fonctionne !

Éditeur : J’ai Lu – Date de parution : 19 août 2020 – Prix : 8 € – 416 pages.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Les 5 parfums de notre histoire écrit par Laure Margerand

Les 5 parfums de notre histoire écrit par Laure Margerand

L’Italienne qui ne voulait pas fêter Noël écrit par Jérémie Lefebvre

L’Italienne qui ne voulait pas fêter Noël écrit par Jérémie Lefebvre

Se cacher pour l’hiver écrit par Sarah St Vincent

Se cacher pour l’hiver écrit par Sarah St Vincent

Okuribi : Renvoyer les morts écrit par Hiroki Takahashi

Okuribi : Renvoyer les morts écrit par Hiroki Takahashi

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).