Le sculpteur et peintre Français Ipoustéguy

Le sculpteur et peintre Français Ipoustéguy

Fils d’un menusier et d’une coiffeuse Ipoustéguy, pseudonyme de Jean Robert, né le 6 janvier 1920 à Dun-sur-Meuse (Meuse) et mort le 8 février 2006 à Doulcon (Meuse) est un sculpteur et peintre Français.

Il a réalisé 600 sculptures.

En 1938 et 1938, Jean Robert, coursier le jour suit les cours du soir de la Ville de Paris dans l’atelier de Robert Lesbounit. Sur les conseils de son professeur, il adopte comme nom d’artiste le patronyme de sa mère, Ipoustéguy.

En 1941, réfractaire au Service du travail obligatoire sous l’Occupation, il trouve à s’employer à la gare de Saintes où il échappe à un bombardement grâce à un soldat allemand qui lui ouvre la porte d’un blockhaus. Il fera don en 2001 à la Ville de Saintes de La Maison de Lénine, visible à la gare.

En 1948, il participe selon les vœux de Robert Lesbounit à une expérience de travail collectif inspirée des chantiers médiévaux. Il a lui-même réalisé deux fresques à l’église Saint-Jacques-le-Majeur de Montrouge.

Il délaisse la peinture en 1953 au profit de la sculpture. Il ne cessera de dessiner et d’écrire. Il travaille dans son atelier situé quartier des Gondoles à Choisy-le-Roi. Henri-Georges Adam l’introduit au Salon de mai à Paris.

En 1962, il entre à la galerie Claude-Bernard à Paris où il reste 22 ans.

En 1979, Berlin charge Ipoustéguy d’édifier devant la Palais des Congrès, le plus grand ensemble sculptural exécuté depuis la guerre par un homme seul : L’Homme construit sa ville.

En 1982, il réalise un ensemble monumental de quatre sculptures, dont une évocation de Louise Labé pour la place Louis-Pradel à Lyon et une évocation des Lyonnais avec une sculpture baptisée Les Guignols.

En 1994, il installe dans l’église de Dun-sur-Meuse sa sculpture monumentale Mort de l’évêque Neumann, réalisée en 1976. Elle avait été refusée aux États-Unis.

Certaines de ses œuvres sont présentées à Bar-le-Duc et le centre culturel Ipoustéguy à Dun-sur-Meuse conserve une collection, en particulier des marbres.

Ipoustéguy a été inhumé le 14 février 2006 à Paris au cimetière du Montparnasse (16e division). Sa tombe est ornée d’une de ses sculptures, Erose en sommeil.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

L’actrice Britannique Helen McCrory

L’actrice Britannique Helen McCrory

Qui est l’artiste peintre Chinois Yang Ermin ?

Qui est l’artiste peintre Chinois Yang Ermin ?

Stephen King

Stephen King

Freddie Mercury

Freddie Mercury

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).