Golem, le Tueur de Londres réalisé par Juan Carlos Medina

En compétition au PIFFF 2017 : Le Paris International Fantastic Film Festival.

Londres, 1880. Une série de meurtres secouent le quartier malfamé de Limehouse. Selon la rumeur, ces crimes ne peuvent avoir été perpétrés que par le Golem, une créature des légendes hébraïques d’Europe centrale. Scotland Yard envoie Kildare, l’un de ses meilleurs détectives, pour tenter de résoudre l’affaire. Un conte gothique, d’après le best-seller Dan Leno and the Limehouse Golem de Peter Ackroyd.

Ce film, plutôt bien reçu par la presse internationale, est très original : tout d’abord, il s’agit d’une adaptation très libre du roman. Ensuite, le résultat est paradoxalement télévisuel dans cette restitution du Londres Victorien. L’ambiance est assez fidelemnt reproduite (oui du moins ce que j’en imagine).

Bill Nighy, toujours impeccable, se lance à la poursuite d’une créature de superstition. Le film reproduit également le mélodrame conjugal et social. L’enquête est très habillement menée : j’y ai cru jusqu’au bout !

Titre original : The Limehouse Golem – Genre : Epouvante – Nationalité : Britannique – Date de sortie en VOD : 23 janvier 2018 – Durée : 1h50 – Avec Olivia Cooke, Bill Nighy et Douglas Booth – Distributeur : Megalys / Condor.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Assassin’s Creed réalisé par Justin Kurzel

Assassin’s Creed réalisé par Justin Kurzel

La Reine des Neiges 2 réalisé par Jennifer Lee et Chris Buck

La Reine des Neiges 2 réalisé par Jennifer Lee et Chris Buck

Transformers Rise of The Beasts

Le Manoir Hanté réalisé par Justin Simien

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).