Anne de France, femme de pouvoir, princesse des arts à au Musée Anne de Beaujeu à Moulins dans l’Allier

Du 18 mars au 18 septembre 2022, le musée départemental de l’Allier programme la première exposition majeure entièrement dédiée à Anne de France (1461-1522) en dévoilant le rayonnement extraordinaire de cette femme de pouvoir et mécène à l’aube de la Renaissance. Présentation.

Par son rôle politique à la tête du royaume de France et du duché de Bourbonnais et d’Auvergne, Anne de France s’est imposée comme une figure majeure de l’histoire française et européenne, à l’aube de la Renaissance. Née vers 1461, cette fille aînée du roi Louis XI et de la reine Charlotte de Savoie a épousé Pierre de Beaujeu, duc de Bourbon et d’Auvergne dès 1488.

À la mort de son père en 1483, elle s’impose au pouvoir, gouvernant le royaume en quasi régente pour seconder son jeune frère, le roi Charles VIII, trop jeune pour régner seul. Sans être reine de France, elle dispose d’un pouvoir inégalé. Anne de France influence le souverain jusqu’à la mort de ce dernier en 1498 et demeure une princesse incontournable à la cour de France sous les règnes de Louis XII et de François Ier.

L’exposition “ANNE DE FRANCE femme de pouvoir, princesse des arts” ambitionne de dévoiler au public deux facettes trop peu connues d’Anne de France: sa puissance politique et l’influence qu’elle a exercée sur de très nombreuses reines, princesses et nobles dames de la Renaissance en France et en Europe.

La rétrospective accordera également toute sa place à la commande artistique de la princesse qui domina et influença les arts dès la fin du XVe siècle. Son goût pour les arts et son grand intérêt pour les livres ont constitué un élément décisif de l’introduction du courant de la Renaissance italienne en France. En sa cour ducale de Moulins, elle s’est entourée de grands artistes tels que Jean Colombe, Jean Hey, Jean de Chartres ainsi que d’artistes italiens. Moulins, capitale du duché de Bourbon est ainsi devenue sous son influence la première cour française à développer l’art de la Renaissance italienne, comme en témoignent les formes architecturales du Pavillon qui abrite aujourd’hui le musée Anne-de-Beaujeu.

L’exposition contiendra une centaine de chefs-d’œuvre, parmi lesquels des peintures, des sculptures, des ouvrages enluminés, des objets d’art, des émaux qui feront leur retour à Moulins pour la première fois depuis des siècles. Ces collections proviennent du musée Anne-de-Beaujeu ainsi que de nombreuses autres institutions nationales et internationales, telles que la National Gallery, la Wallace Collection, le musée du Louvre, la bibliothèque nationale de France et le musée national de la Renaissance.

D’autres seront prêtées et quitteront leur institution pour rejoindre un musée français pour la première fois, de manière tout à fait exceptionnelle. Elles retrouveront ainsi leur cadre d’origine le temps de l’exposition ; les visiteurs pourront en effet les admirer dans le palais même où vécut Anne de France et se replonger dans la grandeur des riches heures de Moulins au temps des ducs de Bourbon.

Du 18 mars au 18 septembre 2022 – Musée Anne-de-Beaujeu : place du Colonel Laussedat 03000 Moulins – 04 70 20 48 47 – musees.allier.fr – Ouvert tout l’année – Plein tarif : 5 € – Tarif réduit : 3 € – De septembre à juin du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h et les dimanches & jours fériés de 14h à 18h – En juillet et août du lundi au samedi de 9h45 à 18h30 et les dimanches & jours fériés de 14h à 18h30 – Fermé le 1er mai.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Décorations présidentielles et diplomatie au musée de la Légion d’Honneur à Paris

Le Voyage en Train au Musée des Beaux Arts de Nantes

Le Voyage en Train au Musée des Beaux Arts de Nantes

À Montbéliard, découvrez l’anatomie avec Chewbacca, Totoro et autres personnages bien-aimés

À Montbéliard, découvrez l’anatomie avec Chewbacca, Totoro et autres personnages bien-aimés

Miroir du monde au musée du Luxembourg à Paris

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).