Espions à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris)

Espions à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris)

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets les mieux gardés de l’espionnage?  Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont les limites de ces histoires peuplées de micros cachés, de caméras miniatures, d’identités troubles et d’opérations clandestines ?

Cette exposition temporaire offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation passionnée et attentive sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor. Civils ou militaires, tous travaillent pour l’un des six sigles (DGSE, DRSD, DRM, DGSI, DNRED et Tracfin) désignant les services du premier cercle du renseignement français qui ont pour mission principale d’éclairer les autorités, d’anticiper et de parer les menaces qui pèsent sur la sécurité nationale. Pas à pas, tel un agent secret, le visiteur recueille des informations en utilisant les différentes méthodes et outils des services de renseignement. Une expérience inédite faisant dialoguer réalité et fiction, co-produite par Universcience et TOE-The Oligarchs Editions.

L’intrigue / La mission

Tout commence avec le soupçon d’un essai nucléaire souterrain de faible intensité réalisé en République occidentale, un pays (fictif) placé sous surveillance dans le cadre de la lutte contre la prolifération nucléaire. Cette annonce est faite par Marc Lauré, alias Moule à gaufres, le directeur du renseignement dans la série Le Bureau des Légendes. À la suite de cet évènement, et à la demande du coordonnateur national du renseignement, une réunion au sommet est organisée avec les représentants des six principaux services de renseignement, dits du premier cercle. Ensemble, ils doivent agir de manière concertée afin de fournir au Président de la République une note de renseignement sous 48h. Ainsi, dès l’entrée de l’exposition, le visiteur passe du statut d’observateur à celui d’acteur et entre dans la peau d’un agent de renseignement. Passant de service en service, il va collecter les informations dont il a besoin, en jouant successivement les rôles d’analyste sonore, de filocheur, d’analyste d’images satellitaires, de cryptographe…

L’exposition est délirante. Précise et ludique, elle utilise de multiples supports explicatifs (vidéos, diagrammes, reconstitutions, ordinateurs interactifs…). C’est amusant, passionnant, immersif. Une parfaite réussite.

Du 15 octobre 2019 au 09 août 2020 – Cité des sciences et de l’industrie : 30, avenue Corentin-Cariou 75019 Paris – Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h, et jusqu’à 19h le dimanche – 01 40 05 80 00 – Réservation recommandée – Tarifs : 12 €, TR: 9€ (+ de 65 ans, enseignants, – de 25 ans, familles nombreuses et étudiants), le billet inclut l’Argonaute et le planétarium – Gratuit pour les – de 2 ans, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires des minimas sociaux, les personnes handicapées et leur accompagnateur – www.cite-sciences.fr.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Embarquement immédiat de François Pernette à la Piscine Joséphine Baker

Embarquement immédiat de François Pernette à la Piscine Joséphine Baker

Planète(s) Decouflé au Centre national du costume et de la scène à Moulins dans l’Allier

Arborescences de Pierre Luc Poujol au Musée Paul Valéry à Sète dans l’Hérault en région Occitanie

Respiro d’ Anne-Charlotte Finel à La Criée de Rennes (Bretagne)

Respiro d’ Anne-Charlotte Finel à La Criée de Rennes (Bretagne)

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).