Félins à la Grande Galerie de l’Evolution (Paris)

Félins à la Grande Galerie de l’Evolution (Paris)

C’est l’une des familles de mammifères les plus représentées dans les livres et les films ; c’est aussi l’une des plus appréciées et redoutées. Vous pensiez tout connaître des félins ? Laissez-vous surprendre par les caractéristiques fascinantes de ces animaux !

La Grande Galerie de l’Evolution au cœur du Jardin des Plantes présente une exposition consacrée aux félins fruit de 3 ans de préparation de la part de ses équipes.

Cette exposition s’inscrit dans une thématique plus générale voulue par le Muséum d’Histoire Naturelle consacrée aux prédateurs pour l’année 2023. Cette saison s’achèvera en fin d’année avec l’annuelle exposition nocturne illuminée dans les jardins qui sera cette année consacrée à la Jungle.

L’exposition présente au travers de 4 parties un parcours évoquant les félins sous toutes leurs formes.

I – Fascinants félins

Accueillis par un squelette de tigre à dent de sabre le visiteur découvre aussitôt un espace présentant les 38 espèces de félins existants. On parle bien des espèces et non des races. Le chat domestique est représenté par un seul spécimen. Il est à noter d’ailleurs que c’est le seul animal qui n’est pas présenté taxidermisé mais par un dessin d’un même chat noir et blanc qui nous accompagnera tout le long de la visite.

Certaines espèces sont en voie de disparition ou en grand danger et d’autres dont je n’avais jamais entendu parler tel le chat des sables ou le chat à tête plate.

Ce grand portrait de famille s’achève par une petite sale où un film est diffusé évoquant la situation actuelle des félins à travers le monde et les défis pour leur préservation face à leur prédateur l’Homme qui part son action sur l’environnement et la chasse détruit les écosystèmes où vivent les animaux.

II- De parfaits prédateurs ?

Cette seconde partie, la plus grande de l’exposition met en scène dans un premier temps des félins dans leurs techniques de chasse : guetter la proie, attaquer, ramener la proie attrapée. Les taxidermistes du Muséum ont démontré dans ces scènes toute la maestria de leur art créant des scènes proprement hallucinantes à l’équilibre entre terrifiante et fascinante et présentant des mouvements suspendus dans les airs en pleine action.

L’ensemble est complété par des courts films animaliers de scènes de prédation spectaculaires.

Repus il est temps de se reposer et on observe alors les félins en train de faire une de leur activité favorite : dormir.
Tout autour d’eux c’est l’occasion pour le visiteur de découvrir les caractéristiques du félins et ce qui en fait un grand prédateur que ce soit le fonctionnement de ses pattes, de ses crocs, moustaches, yeux et sa souplesse.
En miroir de nouvelles vidéos nous présente justement les extraordinaires caractéristiques que leur puissance et souplesse leur procure.

La salle se termine sur une évocation des bébés félins tout en s’attachant aux lions qui sont un peu une exception dans cette famille puisque ils ont développé une société où ils vivent en famille là où le reste des félins sont plutôt des solitaires.

III- Des félins & des hommes

Cette troisième partie évoque le rapport de l’homme à ces animaux. La représentation des félins dans les mythologies, dans l’histoire de l’art partout dans le monde témoigne de la fascination que nous avons pour eux.

Le sphynx égyptien fait écho au jaguar précolombien des sculptures votives, au lion chinois des temples ou au jaguar sacré d’Afrique.

IV- Apprivoisés ou domestiques ?

La dernière partie s’attache au chat domestique. On évoque dans un premier temps la tombe humaine la plus ancienne découverte dans laquelle se trouvait un chat avec son maitre et datant de plus de 6 000 ans.
C’est ensuite l’occasion de voir une collection de belles photos de personnalités connues et leurs chats. On y découvre des moments touchants entre les chats et leurs maitres tels Henri Matisse, Agnès Varda, Barbara, Jacques Prévert, Stephen King et bien d’autres.

L’exposition est aussi l’occasion que dans un espace pédagogique soit proposé aux familles des activités. Pour les enfants de plus de 3 ans et leurs parents est proposé un conte interactif alors qu’un atelier pour les plus de 7 ans permet de découvrir des félins en voie de disparition et par un jeu de piste de les connaître et les moyens de les préserver.

Cette exposition peut se faire tranquillement en famille. Elle alterne beaucoup d’écrans pédagogique et interactif tant pour les adultes que les enfants et la présentation de félins de manière absolument spectaculaire.
On fait aussi le pont avec l’histoire de l’art et l’influence que cette famille de gros chats a eu sur la création humaine évoquant même la pop culture, la publicité ou le sport.

Je trouve que l’équilibre entre divertissement et éducation fonctionne bien et c’est un très bel hommage qui est fait à cette grande famille du règne animal.

Félins se tient à la Grande Galerie de l’Evolution du 22 mars 2023 au 7 janvier 2024. Prolongation jusqu’au 21 avril 2024.
38 rue Geoffroy-Saint-Hilaire
75005 Paris

Prix : 10 à 13€

Plus d’informations ici.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Sports en Jeu au Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne du 04 avril au 24 novembre 2024

L’Impressionnisme et la mer au musée des impressionnismes Giverny dans l’Eure (Normandie)

Arborescences de Pierre Luc Poujol au Musée Paul Valéry de Sète dans l’Hérault en région Occitanie

Paolo Roversi au Palais Galliera à Paris

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).