Le Songe d’une nuit sans rêve – Ali Cherri et This song is for… Vol 1 – Gabrielle Goliath à la FRAC de Bretagne

Le Songe d’une nuit sans rêve – Ali Cherri et This song is for… Vol 1 – Gabrielle Goliath à la FRAC de Bretagne

La FRAC de Bretagne à Rennes lancent deux expositions en ce début d’année 2024 :
-Le songe d’une nuit sans rêve est une création venant de Pergame en Italie et la première exposition personnelle d’Ali Cherri, artiste libanais.
-This song is for…vol 1 est une création de Gabrielle Goliath, artiste sudafricaine.

I- Le Songe d’une nuit sans rêve – Ali CHerri

Cette création participe à une réflexion de l’auteur sur ce qu’il appelle « les territoires de la violence » des zones où les conflits humains ont créé des espaces de tensions militaire où personne ne circule, ce que l’on appelle un no man’s land (comme par exemple la frontière entre Corée du Nord et Corée du Sud).

L’exposition débute dès l’entrée de la FRAC avec une immense fresque sur bâche figurant le paysage d’un no man’s land, un paysage qui semble paisible mais d’où des éléments indiquant que c’est une zone de tension, une vigie, un char, un camion militaire et tout en bas des panneaux confirmant au visiteur qu’il a sous les yeux un no man’s land.

Articulée en 2 pièces le visiteur entre face à une sculpture figurant un oiseau en vol dont les éléments constitutifs sont décomposés : tête, corps, ailes, pattes. L’espace est occupé par la suite par des têtes sculptées de soldats avec derrière eux des sculptures de cactus qu’encadrent deux grandes figures de soldat. Le fond de la salle présente une série de peintures de cactus.
La composition de la salle est très cinématographique un peu comme si nous commencions par un plan d’ensemble vu du ciel du point de vue de l’oiseau suivi de plans rapprochés sur les visages de soldats et que l’on finit par un paysage aride.

Cela crée le lien avec la seconde salle où est projetée un film, The Watchman, écrit et réalisé en 2023 par Ali Cherri. Tourné à la frontière entre la république turque non reconnue de Chypre du nord et la République reconnue de Chypre on y suit les nuits de garde d’un jeune soldat sur sa vigie guettant des mouvements de personnes voulant traverser et dont les nuits vont être hanté par des apparitions faisant prendre à ses tours de garde un virage inattendu.
La salle est plongée dans le noir hormis un angle où est exposé une dernière œuvre d’un petit oiseau en peinture, mort achevant de manière macabre la boucle de l’exposition et faisant écho au film.
Ce dernier sert de liant à l’ensemble et en particulier la grande fresque qui peut être alors interprétée comme l’affiche de The Watchman.

La création d’Ali Cherri est porteuse d’un message fort sur ces lieux de tension existant un peu partout dans le monde, ne s’attachant pas aux raisons d’être de ces espaces, évitant ainsi un positionnement politique, l’artiste s’attache à l’impact humain que ces endroits ont pour les populations locales et les soldats chargés de les surveiller.

II- This song is for…Vol 1 – Gabrielle Goliath

Dans une salle l’artiste Gabrielle Goliath offre une œuvre concept témoignage des violences subies par les femmes sudafricaine. Au mur se trouvent les témoignages de 6 femmes sus la forme selon le cas de poèmes ou réflexions du traumatisme qu’elles ont subi. Certains textes sont imagés d’autres explicitent sur la violence qu’elles ont subi et le cheminent de guérison qu’elles essayent de suivre pour survivre au viol et se reconstruire.

Les témoignages sont chacun associé à une chanson faisant écho au texte. Ce sont des tubes de la pop musique (Queen, Beyoncé, Sia), des œuvres classiques (Avé maria de Gounod) ou des chants traditionnels réinterprétés par d’autres artistes que l’on lance sur des plateformes vynile. Le but étant que les textes sont un reflet du témoignage. Ce sont des remix qui changent un peu la couleur de ces chansons et musiques connues. Au fur et à mesure que le disque avance celui semble être rayé et finit par en boucle répéter la même phrase musicale quand tus les disques basculent dans cet effet, cela crée une cacophonie harmonieuse et dissonante à la fois que le visiteur crée.

L’ensemble est poignant et émotionnellement saisissant. Gabrielle Goliath réussit à témoigner des violences faites aux femmes, du traumatisme qu’elles engendrent, et du chemin de guérison emprunté par ses femmes. La violence qui sourd dans cette œuvre ne laisse pas indifférent et on en ressort bouleversé.

Les deux expositions sont visibles du 10 février au 19 mai 2024.

FRAC Bretagne
19 av André Mussat
35 000 Rennes

Entrée 3€
Du mardi au dimanche de 12h à 19h.

Plus d’informations par ici.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Planète(s) Decouflé au Centre national du costume et de la scène à Moulins dans l’Allier

Arborescences de Pierre Luc Poujol au Musée Paul Valéry à Sète dans l’Hérault en région Occitanie

Respiro d’ Anne-Charlotte Finel à La Criée de Rennes (Bretagne)

Respiro d’ Anne-Charlotte Finel à La Criée de Rennes (Bretagne)

Se perdre sans peur par Carla Adra au 40mcube

Se perdre sans peur par Carla Adra au 40mcube

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).