Les carnets de Daniel Nadaud, les dessous de la Gricole, exposition à la BNF (Paris)

Les carnets de Daniel Nadaud, les dessous de la Gricole, exposition à la BNF (Paris)

Dessinateur, lithographe, sculpteur-assembleur et écrivain, Daniel Nadaud développe depuis la fin des années 1970 une œuvre aussi discrète que foisonnante qui éclaire, avec une fantaisie empreinte d’humour noir et de tendre nostalgie, l’absurdité du monde et la folie des hommes. Une exposition en galerie des Donateurs rend hommage à sa créativité graphique et à sa fantaisie poétique à travers une sélection parmi les carnets dont il a fait don à la BnF. 

Né en 1942 Daniel Nadaud est un artiste complet qui présente ici son travail de dessin et plus particulièrement des carnets de croquis et quelques grands formats en crayonnés.

Ce qui frappe tout d’abord c’est de se dire que ce ne sont pas des originaux mais bien des tirages d’imprimeurs des dessins dans les carnets. La qualité de rendu est impressionnante et dénote l’attention que l’artiste a prêté aux éditions de ces carnets qui étaient tirés en petits exemplaires.

Les sujets sont divers avec des outillages agricoles, des objets du quotidien et des créations plus abstraites ou sombres. Un thème revient régulièrement évoquant des squelettes et des éléments rappelant la guerre (casques, armes, balles, etc…). Rien n’est présenté de manière réaliste mais plutôt avec une certaine poésie et des tpiches d’humour noir.

Daniel Nadaud évoque son processus créatif dans une interview diffusée dans la salle d’exposition parlant de son amour du dessin et de la fantaisie qu’il préfère très largement au réel déprimant.

L’exposition est étonnante mais quelque peu frustrante car certains des carnets présentés sont fermés et contiennent des recueils d’histoires écrits dans tous les sens émaillés de dessins qu’ils ne nous sont ni possible de voir et lire alors qu’ils seraient un moyen de plonger dans l’univers créatif de l’artiste.

Si les sujets évoquant le monde agricole m’ont semblé quelques peu désuets et manquant d’un message à transmettre (nous sommes sur des croquis de sarcloirs, bêches, etc…) à l’inverse ceux liés à la guerre, la mort sont intéressants et porteurs.

L’exposition se situe à la Galerie des Donateurs de la BNF
quai François Mauriac
75013 Paris

Du mardi au samedi 10h-19h
Le dimanche 13h-19h

Du 10 janvier au 12 mars 2023

Entrée libre et gratuite

En complément de l’exposition je ne saurais trop vous conseiller de vous rendre, juste après, juste à côté de la Galerie des Donateurs, découvrir les exceptionnels Globes de Coronelli.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Marathon, la course du messager au Musée de la Poste (Paris)

Andres Serrano. Portraits de l’Amérique au Musée Maillol (Paris)

Olympisme. Une histoire du monde du 26 avril au 08 septembre 2024 au Palais de la Porte Dorée (Paris)

La fontaine des Innocents : Histoires d’un chef-d’œuvre parisien au Musée Carnavalet à Paris

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).