Saison photo 2022 à l’Abbaye Royale de l’Epau, près du Mans

Saison photo 2022 à l’Abbaye Royale de l’Epau, près du Mans

Du 15 juin au 06 novembre 2022 l’Abbaye Royale de l’Epau offre un parcours photographique en plein air réunissant 6 photographes sur le thème du rapport à notre environnement, aux autres, à notre mémoire collective, à nos représentations et aux évolutions de la société.

Ce voyage se poursuit au sein de la ville du Mans à l’Hôtel du Département, sur les grilles du parc de la Préfecture et à la gare, ainsi que sur certaines écluses du département de la Sarthe.

Outre cette exposition le parc de l’abbaye met à l’honneur les travaux réalisés par les 6 classes de collégiens participant au dispositif « à l’école du regard – photographie au collège ». Leurs œuvres sont exposées dans la clairière des Collégiens et part d’une démarche artistique totale alliant photographies mais aussi mise en scène des photos dans des parcours ou exploitant des structures construites pour mettre en lumière leur travail.

Les deux installations de 2021 sont toujours présentes à savoir le Sténopé (jusqu’au 31 juillet 2022) et Rhombus Berangaria.

C’est la dixième édition de cette saison photo qui offre un cadre extraordinaire à des photographes de talent et aux univers différents.


-In Situ par Eric Pillot

Eric Pillot est un photographe animalier. Pour cette série il est allé dans de nombreux zoos pour capturer des animaux dans les espaces qui leur ont été aménagé et où leur cages pour donner une illusion d’un espace sauvage ont les murs peints de paysages.

Il tâche de capturer le moment où ces animaux dans un décors faux semblent nous observer conscient de la nature dans laquelle ils ne sont plus ou n’ont jamais été et dont leur donne comme cadre une illusion.

Cette série est installée dans l’allée menant à l’abbaye et le long du canal tout proche suspendus à des arbres ou dans un cadre naturel, el contraste est saisissant voire glaçant faisant prendre conscience de la condition de ses animaux, tout en contraste avec la beauté plastique des clichés qui pourraient rappeler pour certains des tableaux du Douanier Rousseau.

-Du chêne de Lorne à la vallée des pierres par Alain Szczuczynski

Cet habitant de la Sarthe présente une série de photos prises dans la forêt de Bercé, dans le sud du département.

Son travail est exposé dans le scriptorium de l’abbaye, une pièce plongée dans le noir. Le visiteur entre dans cet espace et découvre projeté sur des écrans les photos avec en fond sonore les bruits de la forêt, les chants des oiseaux et de la musique.
C’est une création totalement immersive et une occasion de découvrir une approche nouvelle d’appréhender la photographie en art total.

Alain Szczuczynski s’est aussi impliqué auprès dune des classes de collégiens du département dans leur projet photo exposé dans le cadre de cette saison.

-L’Ile d’Eigg par Charles Delcourt

C’est dans la salle capitulaire donnant sur le cloître de l’abbaye que sont installées une série documentaire de Charles Delcourt.

Tous les clichés ont été pris sur une petite île du nord de l’Ecosse où il a séjourné 4 années durant. Cette petite communauté a décidé 20 ans de cela en rachetant dans un premier temps leur île aux landlords qui se succédaient et en créant une communauté autogérée à présent autonome en terme de production électrique en mêlant énergie solaire, éolienne et hydro-électrique.

Cette série de photos est le témoignage d’une nouvelle approche possible de la vie en communauté, du rapport à son environnement.

-Les Fantômes des Corniches par Baudouin Mouanda

Baudouin Mouanda est originaire du Congo – Brazzaville et présente une série de clichés évoquant autant une réalité énergétique actuelle qu’une réalité humaine.

Brazzaville fait face à la ville de Kinshasa, les deux villes étant séparées par le fleuve Congo. La nuit tombée Brazzaville est sujette à de multiples coupures de courant de délestage qui plonge des quartiers entiers dans le noir alors qu’au loin Khinshasa reste illuminée.

Ces coupures mettent en difficultés la jeune génération qui étudie le soir et ne peut plus le faire faute de lumière aussi ils vont dehors se plonger dans leurs livres à la lumière des lampadaires de la ville ou utilisant des lampes torches ou frontales pour prendre le relais quand les lampadaires sont coupés.

Par cette série de photos prises de nuit l’artiste nous montre une jeunesse qui a soif d’apprendre et trouve des solutions pour le faire malgré les obstacles.

Les clichés sont exposés le long du mur extérieur du cloître aux portes de l’abbaye comme ces étudiants sont aux portes de la connaissance et désireux d’apprendre.

-Sous la Peau par Pauline Daniel

Seule femme de la sélection 2022, Pauline Daniel réunit deux séries photographiques qu’elle a effectué en 2014 et 2021 pour les banques alimentaires en France puis au Brésil où elle a obtenu une résidence d’artiste.

Elle est photographe culinaire et prend habituellement des clichés de fruits « parfaits », dont le calibrage, la couleur, les formes finissent en publicités dans les magasines.

C’est dans une démarche de contre pieds total qu’elle s’est engagée dans ces deux séries d’abord de fruits européens puis fruits exotiques une fois au Brésil.

Les fruits sont en partie épluchés pour révéler leur chair et que derrière leur imperfection extérieure ils restent aussi attirants. tous les clichés sont sous un fond noir intense qui fait éclater les couleurs des sujets.

Ce contraste de couleurs est encore plus frappant avec l’environnement qui a été choisi pour les exposer, le jardin de l’abbaye.

-Là où le Temps ressemble à l’Océan par Pierrot Men.

Pierrot Men, originaire de Madagascar, propose 2 série photographiques en noir et blanc qui concluent le parcours.

L’une sur l’allée menant de l’abbaye au bois présentent de scènes de vie des pêcheurs et l’autre à l’orée du bois sur le Sambatra un évènement traditionnel de la région de Mananjary dans le sud-est de l’île.

Pierrot Men était peintre avant de se lancer dans la photographie et cela se ressent dans ses photos dont les contrastes sont sublimes. Les scènes sont pleines de vie et d’une beauté saisissante.

Plus d’informations sur le site de l’abbaye.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

À Montbéliard, découvrez l’anatomie avec Chewbacca, Totoro et autres personnages bien-aimés

À Montbéliard, découvrez l’anatomie avec Chewbacca, Totoro et autres personnages bien-aimés

Le Voyage en Train au Musée des Beaux Arts de Nantes

Le Voyage en Train au Musée des Beaux Arts de Nantes

Gustave Courbet, jeux d’eau, de la source de l’océan à Villa Montebello (Trouville-sur-Mer – Calvados – Normandie)

Gustave Courbet, jeux d’eau, de la source de l’océan à Villa Montebello (Trouville-sur-Mer – Calvados – Normandie)

Exposition permanente sur l’histoire de Trouville-sur-Mer à la Galerie du Musée (Trouville-sur-Mer)

Exposition permanente sur l’histoire de Trouville-sur-Mer à la Galerie du Musée (Trouville-sur-Mer)

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).