Trésors d’art sacré à l’Abbaye Royale de l’Epau, près du Mans

Trésors d’art sacré à l’Abbaye Royale de l’Epau, près du Mans

Du 19 mai au 19 septembre 2021, l’Abbaye Royale de l’Epau accueille dans ses murs une exposition rendant hommage au travail de restauration accompli ses 30 dernières années par le département de la Sarthe pour sauvegarder le patrimoine se trouvant dans ses églises.

L’exposition réunit exceptionnellement dans l’abbatiale les œuvres restaurées avant qu’elles ne soient retournées à leurs emplacements d’origine un peu partout dans le département.

C’est l’occasion de découvrir la création sacrée du XVIIème siècle sarthois.

Si l’abbatiale accueille les tableaux restaurés, les salles de commissions de l’abbaye présentent les sculptures et objets d‘art restaurés et s’attardent dans un espace plus intime à faire découvrir le travail accompli pour sauvegarder les œuvres.

-La peinture mancelle du XVIIème siècle

Les voûtes de l’abbatiale accueillent 48 tableaux présentés dans un ordre chronologiques hormis un secteur final consacré aux peintres non issus du Haut-Maine.

On débute par un aperçu de quelques créations de la fin du XVIème siècle pour ensuite  découvrir la transition entre le maniérisme et le baroque en peinture.

Le XVIIème siècle a vu une forte activité artistique dans la Sarthe et celle-ci s’est ressentie dans les églises par la création sur commandes de nombreuses peintures. L’ornementation des églises est à cette époque certes initiée par le prêtre mais les paroissiens ne sont pas en reste.

Les œuvres sont souvent accompagnées des armoiries des nobles mais souvent ceux-ci n’ont souvent faits que donner leur approbation car le financement vient des fidèles.

Au milieu de l’exposition un tunnel a été aménagé pour présenter une analyse des œuvres s’attachant à trouver les sources d’inspiration qui ont amené tels ou tels éléments à se retrouver dans un tableau en inspiration d’un tableau connu.  C’est une sorte de grand jeu de pistes pour trouver d’où vient l’influence et une manière d’aborder comment la gravure a permis de répandre partout la représentation de chefs d’œuvre donnant un allant à la création artistique.

-30 ans de restauration, parle Département de la Sarthe

Ces petites salles, surtout après avoir découvert l’abbatiale et le dortoir des moines, mettent en lumière le travail de restauration accompli avec force photos des étapes de la restauration et le descriptif des dégradations constatées à l’origine tant par le temps que des « restaurations » du passé faites des fois à la truelle malgré la bonne volonté.

On a une petite pensée pour le christ Ecce Homo en Espagne dont la restauration en 2012 faite par une vieille dame pleine de bonne volonté mais au résultat catastrophique a fait le tour du monde.

Plus d’informations sur le site de l’abbaye.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Paris Athènes : Naissance de la Grèce Moderne (1675-1919) au Musée du Louvre à Paris

Paris Athènes : Naissance de la Grèce Moderne (1675-1919) au Musée du Louvre à Paris

Vivian Maier au Musée du Luxembourg à Paris

Vivian Maier au Musée du Luxembourg à Paris

Venus d’ailleurs au Musée du Louvre à Paris

Venus d’ailleurs au Musée du Louvre à Paris

Dessins pour Versailles, vingt ans d’acquisitions au Château de Versailles

Dessins pour Versailles, vingt ans d’acquisitions au Château de Versailles

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).