Le mystère des Faluns à Doué La Fontaine

Le mystère des Faluns à Doué La Fontaine

Creusé dans la roche, le patrimoine troglodytique est un des témoins identitaires majeurs de la vallée de la Loire et de ses affluents. Il a façonné les paysages, induit quelques-uns des principaux pôles économiques locaux (vins, culture du champignon) ainsi qu’un mode de vie et un habitat singuliers.

Il y a 10 millions d’années, à l’ère tertiaire, l’ouest de la France était en grande partie recouvert par la mer et la faune et la flore étaient celles d’un climat subtropical. La région de Doué La Fontaine était une zone côtière avec de forts courants qui ont charrié beaucoup de sédiments (sable, débris de coquillages, fossiles) et les ont accumulé en véritables dunes sous-marines, qui se sont tranformées en roches sédimentaires appelées « faluns » quand la mer s’est retirée. Ces faluns composent aujourd’hui le sous-sol de la région sur une épaisseur de vingt à vingt-cinq mètres. Cette roche est friable, facile à creuser et à travailler, avec une grande porosité. Ce qui explique qu’elle a été beaucoup exploitée notamment aux 18e et 19e siècles. Les carriers qui ont extrait la pierre de falun ont laissé derrière eux des galeries extraordinaires. Pourquoi ont-ils creusé ces véritables cavernes au lieu d’extraire à ciel ouvert ? Eh bien pour garder en surface une terre cultivable !

Après avoir servi de champignonnières, d’habitat, le site des Perrières a été réhabilité en site touristique dans les années 1980. Classé site environnemental remarquable, il est constitué de galeries souterraines hautes de 15 à 20 m creusées dans le falun, véritables cathédrales de pierre. Il resplendit désormais d’un nouvel éclat grâce à une scénographie féérique et poétique : le Mystère des Faluns, qui en fait un des sites le plus visités du département.

Le Mystère des Faluns est à la fois une visite de site et un vrai spectacle de lumières. La visite est libre, et commence par un petit film d’animation qui explique la création des faluns, puis l’extraction de la roche par les carriers. Muni d’une petite laine, il ne fait pas chaud dans les galeries, le visiteur suit un parcours qui met en scène les galeries creusées par les carriers qui extrayaient la pierre pour construire les maisons. La majesté des « cathédrales » est mise en valeur par des jeux de lumière, les galeries suivantes accueillent des projections d’animaux, mammifères, animaux marins, qui rappellent ce qu’a été la zone dans les époques reculées : mer, puis savane. On termine la visite par une zone d’extraction où on entend la voix des carriers qui racontent leur vie. C’est beau, ludique, j’ai vraiment apprécié la visite.

Photos du site

Site des Perrières : 7 Rue d’Anjou 49700 Doué La Fontaine – Tous les jours sauf le lundi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h du 9 février au 14 juin et du 15 septembre au 11 novembre (ouverture exceptionnelle les lundis 22 avril, 10 juin et 11 novembre) – tous les jours de 10h à 19h du 15 juin au 14 septembre – Tarifs : Plein tarif 7 € – Tarif réduit (12-18 ans, étudiants, chômeurs,…) : 6 € – Tarif réduit enfant (- de 12 ans) : 4,50 € – Gratuité : moins de 5 ans – Parcours totalement accessible aux personnes à mobilité réduite. Animaux interdits. Température fraîche dans les galeries.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Caverne du Pont d’Arc (reconstitution de la Grotte Chauvet) dans l’Ardèche

Caverne du Pont d’Arc (reconstitution de la Grotte Chauvet) dans l’Ardèche

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).