Strictly criminal écrit par Gerard O’neill et Dick Lehr

Strictly criminal écrit par Gerard O’neill et Dick Lehr

La véritable histoire de Whitey Bulger, le criminel le plus violent de l’histoire de Boston, qui est devenu un informateur du FBI pour détruire une famille Mafia qui menaçait son territoire. Whitey Bulger, le chef du gangs Winter Hill, auteur de 19 meurtres a été arrêté le 22 Juin 2011, après une chasse à l’homme de 16 ans, il avait 81 ans.

Mais Black Mass, c’est l’histoire d’une amitié entre deux gosses perdus des quartiers défavorisés de Boston, John Connoly et James » Whitey » Bulger, tous deux d’origine irlandaise. Connoly est devenu flic, Bulger voyou. Après une peine purgée à Alcatraz pour vol de 1956 à 1959, Whitey Bulger va mettre Boston à sa botte en exécutant tous ceux qui se dressent sur son passage et devenir le parrain incontesté de Boston. Bulger va alors passer un pacte avec son copain Connoly, il donne des infos au FBI sur gangs rivaux en échange de sa tranquilité. Mais avec le temps, la ligne de partage entre le bien et le mal va devenir floue et la criminalité ne cessera d’augmenter à Boston ville du trafic de drogue, du racket et du meurtre. La ville est devenue un lieu où les bons étaient méchants et les méchants étaient des cauchemars. Prévenu par Conoly que les Fédéraux vont l’arrêter, Whitey Bulger entame une cavale avec sa compagne qui va durer 16 ans. En novembre 2013, il est condamné à la prison à vie. C’est lui qui a inspiré le personnage incarné par Jack Nicholson dans le film Les Infiltrés de Martin Scorsese.

Une biographie criminelle ?! Quelle drôle d’idée ! Certes, le personnage est fascinant et une sortie ciné aide bien. Mais, pourquoi évoquer des personnalités malhonnêtes, violentes, agressives ? Eh, bien, simplement, parce que, quand c’est bien écrit, c’est passionnant.

Et, ici, c’est bien le cas. On comprend mieux pourquoi un gosse qui n’a pas franchement eu de chance au départ tourne mal. Avide de gloire et de pouvoir, certes ! Mais, pas seulement. Whitey Bulger prend également un revanche sur son enfance pas très drôle, un brin bousculée. Oui, ce garçon devenu homme à la haine. Mais, il est également loyal envers son ami d’enfance. Tout le paradoxe d’un être humain pas commes les autres.

La critique du film est là.

Éditeur : Hugo Doc – Collection : Essais / Témoignages / Enquêtes – Traducteurs : Chistian Seruzier – Date de publication: 15 octobre 2015 – Prix : 19,50 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Dune : un chef-d’œuvre de la science-fiction écrit par Nicolas Allard

Dune : un chef-d’œuvre de la science-fiction écrit par Nicolas Allard

Ne dis rien écrit par Patrick Radden Keefe

Ne dis rien écrit par Patrick Radden Keefe

Mon enfant est hautement sensible écrit par Elaine Aron

Mon enfant est hautement sensible écrit par Elaine Aron

Steve McQueen : King of Cool écrit par Guillaume Evin

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).