Le gel douche concentré à la grenade Yves Rocher

Le gel douche concentré à la grenade Yves Rocher

Avec sa formule concentrée ce Gel Douche à la Grenade (4,50 €) est une véritable innovation dans le domaine des cosmétiques, il permet de faire 40 douches dans son format compact – soit autant qu’un grand format 400ml !

Plus compact, cela veut aussi dire qu’il contient 2 fois moins de plastique et qu’il prend 5 fois moins de place pour l’acheminer jusqu’au magasin. C’est aussi moins de produit utilisé à chaque lavage, pour le même résultat beauté tout en contribuant au respect de la planète. En plus, son parfum de grenade laisse une odeur agréable et vivifiante sur la peau.

Son + : Sa capsule valve qui délivre la juste dose pour une douche

D’un point de vue écologique

• 2 fois moins de plastique et 2 fois moins de CO2
• Flacon recyclable composé à 100% de plastique recyclé
• Formule facilement biodégradable
• Base lavante d’origine naturelle
• Made in Bretagne, France

Conseil d’application

Le flacon est doté d’une capsule valve astucieuse. Pressez et relâchez le flacon pour maîtriser le dosage et obtenir facilement une noisette de formule. Rincez abondamment.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Salade de courgettes et kiwis aux fleurs d’acacia

Salade de courgettes et kiwis aux fleurs d’acacia

i-LUNCH, pionnière du zéro-déchet !

i-LUNCH, pionnière du zéro-déchet !

Monoprix Make-Up Bio

Monoprix Make-Up Bio

To Share, le restaurant de Pharrell Williams et Jean Imbert à Saint-Tropez

To Share, le restaurant de Pharrell Williams et Jean Imbert à Saint-Tropez

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).