Le Chat-vampire de Nabeshima

Le Chat-vampire de Nabeshima

Le Chat-vampire de Nabeshima est une légende Japonaise issue du shintoïsme, la spiritualité la plus ancienne du Japon. Le gros chat noir représentant l’esprit de la Nature.

Ce mythe raconte comment ce félin devenu maléfique absorbe le sang d’une victime féminine et usurpe ensuite son identité, afin de séduire l’homme amoureux de la jeune fille. Cette histoire s’inscrit dans la plus large thématique du chat au Japon, animal auquel est consacré un folklore important au Pays du Soleil Levant.

À noter qu’une légende Judéo-Espagnole raconte que Lilith pouvait prendre la forme d’un chat-vampire qui suçait le sang des très jeunes enfants.

Le film d’horreur Japonais The Black Cat réalisé par Kaneto Shindō (1968 – 1h39) est inspiré de la légende du chat vampire.

Une femme et sa belle fille sont violées et tuées par un groupe de samouraïs. Ivres de vengeance, elles renaissent sous la forme d’esprits chats et jurent de tuer tous les samouraïs. Jusqu’au jour où leur victime désignée est le fils de la femme, et donc mari de la jeune femme, revenu de la guerre.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

YUKI, le secret de la montagne magique réalisé par Tadashi Imai

YUKI, le secret de la montagne magique réalisé par Tadashi Imai

Baba Yaga de Rose Celli et Pauline Kalioujny

Baba Yaga de Rose Celli et Pauline Kalioujny

L’assistante de la Baba Yaga de Marika McCoola et Emily Carroll

L’assistante de la Baba Yaga de Marika McCoola et Emily Carroll

Le Loup-Garou

Le Loup-Garou

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).