Jane The Virgin (2014-2019)

Jane The Virgin (2014-2019)

La série parle de la vie trépidante et mouvementée de Jane Gloriana Villanueva, une jeune femme ayant toujours vécu entourée exclusivement de femmes et ayant promis à sa grand-mère de rester vierge jusqu’au mariage. Cependant suite à un rendez-vous de contrôle gynécologique, elle se retrouve accidentellement enceinte, ayant été inséminée à la place de Petra, la femme du beau et fortuné Rafael, propriétaire du « Marbella », un hôtel de luxe. Elle décide alors d’annuler ses fiançailles avec Michael, son petit-ami qui est lieutenant de police. Petit à petit elle en vient à éprouver des sentiments pour le père de son bébé qui est également son patron… Ce dernier dirige le Marbella en association avec sa femme qui ne voit pas l’arrivée de Jane et d’un bébé de la même façon…

Et ce résumé n’est que le premier épisode de la série car Jane The Virgin joue avec les règles de la telenovela pour nous réserver des successions de rebondissements rocambolesques  tout au long des 100 épisodes sur 5 saisons de la série. Cette dernière s’est achevée en 2019 par un final plein d’émotions et révélations.

Les telenovelas sont des séries très populaires dans le monde hispanophone caractérisées par des histoires d’amours et de famille rythmées par des rebondissements abracadabrantesques. Ugly Betty il y a quelques années avait déjà transposé ce genre à la télévision américaine avec succès.

Portée par Gina Rodriguez dans le rôle de Jane la série brosse le portraits personnages hauts en couleurs a commencé par la voix off qui nous raconte l’histoire, intervient constamment apportant son avis et des commentaires sur ce qui se passe. Cette voix apporte beaucoup de personnalité à la série.

Jane the Virgin est avant tout une série de femmes centrée sur les relations de Jane, sa mère Xiomara (Andrea Navedo) et sa grand-mère Alba (Ivonne Coll). Une structure familiale où le grand père de jane est décédé il y a bien longtemps et Alba ne s’en est jamais vraiment remise, ou l’identité du père de Jane est un mystère digne d’une telenovela (littéralement) et qui ne tiendra pas beaucoup d’épisodes et ou Jane cherche sa place.

Elle est tiraillée dans un triangle amoureux entre le fidèle et droit Michael (Brett Dier) et le séducteur et futur père du bébé Rafael (Justin Baldoni). Ce dernier a une tendance à tomber la chemise constamment pour exposer sa musculature dans des scènes totalement gratuites habituellement réservées plutôt aux personnages féminins aussi bien dans les séries que les films. Petra (Yael Grobglas) la femme de Rafael est introduite comme la rivale de Jane mais la force de cette série est qu’elle ne cesse de rebattre les cartes de l’ensemble de ses personnages à commencer par l’arrivée du bébé que porte Jane.

La série a été créée par Jennie Snyder Uman d’après une telenovela vénézuélienne et dès le départ a été prévue pour être en 100 chapitres avec une fin connue et une construction scénaristique menant à elle. Portée de nombreuses femmes scénaristes et réalisatrices les personnages sont particulièrement bien écrit et Jane the Virgin est une série profondément féministe qui orientée tout d’abord sur la maternité et la famille parle surtout d’accomplissement et d’affirmation de soi. Jane a des rêves qui ne se limitent pas à son rapport aux hommes qui la courtise ou son enfant à venir. Elle rêve d’une carrière et se donne les moyens d’y arriver.

La série est rythmée par quelques tragédies (préparez des mouchoirs), un humour léger et efficace de situation et des dialogues ciselés à merveille. C’est une parfaite série estivale, lumineuse et rythmée  à dévorer en vacances.

L’intégrale est disponible sur Netflix.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Big Little Lies (Saison 1)

Big Little Lies (Saison 1)

Magnum 2019

Magnum 2019

La série Américaine Reef Break

La série Américaine Reef Break

La série Américaine Lovecraft Country

La série Américaine Lovecraft Country

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).