Oussekine

Oussekine

Présentée au Festival Séries Mania de Lille 2022, Oussekine est une série Française diffusée sur Disney +, dans la section Star. Elle est inspirée de l’affaire Malik Oussekine. Elle débarque sur la plateforme le 11 mai 2022.

Réalisée par Antoine Chevrollier, co-scénariste sur le Bureau des Légendes ou Baron Noir, avec Sayyid El Alami, Kad Merad et Gourmet, elle reprend l’histoire du décès de cet étudiant, le 05 décembre 1986 lors des manifestations contre la réforme universitaire.

Comptez 4 épisodes de une heure chacun.

Nous voulions saluer la distribution quatre étoiles de cette série. Les acteurs interprètes sobrement des personnages diversifiés tout en nuance. Par exemple, même si les bavures policières existent (c’est l’un des sujets, très contemporain puisqu’en 2022, on y est encore !) avec des représentants abominables des forces de l’orde, d’autres policiers sont aussi des hommes corrects ou simplement perdus.

La trame souligne déjà l’emballement médiatique autour d’affaires de ce genre. BFM n’existait pas encore en 1986. Néanmoins, l’importance de la communication (politique, policière, pénale, …) est déjà belle et bien présente. Le scénario appuie clairement là où ça fait mal sur le sujet. Quand aux politiciens, ils sont à vomir ! Ce sont les pires personnages du show, voulant absolument rester au pouvoir, ne se souciant en aucun cas de la justice, souhaitant uniquement protéger leurs arrières. Et allant jusqu’à ordonner l’impensable !

Quand au drame de départ, la mort d’un jeune homme de 22 ans qui avait toute la vie devant lui, elle est mise en relief avec retenue et finesse. La famille Oussekine souffre. Cette douleur infinie due au deuil est montrée avec le ménagement approprié. On ne tombe jamais dans la surenchère ou la pathologique larmoyant. Et, malgré tout, le chagrin et l’émotion restent très présents et touchent très fortement le spectateur.

Un ensemble très violent (même si on voit peu de violence à l’écran), dérangeant (la situation n’a, au mieux, pas évolué assez vite et/ou dans le bon sens vu le contexte 2022). Âmes sensibles s’abstenir ! Tout le monde sera très secoué par cette histoire !

Critique après vision de l’intégralité de la série :

Oussekine confirme l’impression de départ de la série.

Le sujet est glaçant et d’une tragique actualité bientôt 40 ans plus tard.

La construction des épisodes alternent l’enquête puis le procès qui doit condamner les policiers auteurs du meurtre, le harcèlement que subit la famille de Malik alors que sa famille tâche d’entamer le processus de deuil, un flashback racontant avec horreur l’agression de Malik et des flashbacks plus anciens que son enfance et ses liens avec sa mère, son père et ses frères et sœurs.

C’est bouleversant et violent et pour autant plein d’humanité. On ressort de ce visionnage en colère contre un système qui couvre les crimes racistes et où en toute impunité les détenteurs de l’autorité maltraitent des innocents pour se défouler couverts par des autorités politiques cyniques et sans âmes. Pour autant il est montré que des représentants de la loi et de l’Etat sont aussi humains et veulent que les choses changent et que Justice soit rendue.

Le message de la série Oussekine est politique et sociétal dénonçant la haine et la violence et prônant une société plus éclairée et apaisée car malgré l’horreur guérir, continuer à vivre et ne jamais oublier.

Elle rappelle en conclusion que la recherche de la Justice est légitime et est différente de la vengeance qui ne ramènera jamais les êtres perdus.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Moon Knight – série Marvel de Disney+

Moon Knight – série Marvel de Disney+

She-Hulk Avocate une série Disney+

She-Hulk Avocate une série Disney+

Miss Marvel série Disney+

Miss Marvel série Disney+

Les Petits Meurtres d’Agatha Christie 70’S – Quand Les Souris dansent

Les Petits Meurtres d’Agatha Christie 70’S – Quand Les Souris dansent

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).