21 jours avant la fin du monde de Silvia Vecchini

21 jours avant la fin du monde de Silvia Vecchini

C’est l’été, et Lisa et Alex, désormais adolescents, se retrouvent, après des années de séparation. Un bel album sur le deuil, l’amitié et la quête d’identité. Sur fond de karaté !

UN NOUVEAU JOUR

Quand ils étaient petits, Lisa et Alex avaient l’habitude de jouer ensemble. Puis, suite à la mort de sa mère, Alex a déménagé. Des années plus tard, le voilà de retour pour quelques jours, bien décidé à terminer le radeau qu’ils avaient, petits, commencé à construire ensemble. Mais le père d’Alex ne veut pas qu’il voie Lisa. Que cherche-t-il à cacher ? Que s’est-il vraiment passé le soir où sa mère s’est noyée ? Dans le village, un homme circule à vélo en faisant le décompte des jours restant avant la fin du monde. Mais s’il s’agissait plutôt d’un nouveau départ ?

Dans cette histoire ceux sont les secrets de famille et l’amitié qui sont au centre de l’action, le fil du temps qui passe est le décompte jusqu’à la fin du monde. Ce déroulement de l’histoire qui avance au fil d’un décompte hypothétique n’aboutit pas comme l’on pourrai s’y attendre, c’est diffèrent.

Car cette fin du monde présumée n’est peut-être pas celle qui est sous-entendu par le titre. C’est la fin d’une période, l’ouverture vers autre chose, un début plus qu’une fin.

Tout commence par le retour d’Alex qui avait subitement disparu lorsque Lisa était enfant. Quelque chose c’est passé est a poussé le père d’Alex, aussi appeler Aless, à partir avec son fils du jours au lendemain en laissant là, Lisa qui n’a jamais plus eu de nouvelle. Jusqu’au jour au son ami viendra frapper à sa porte. Lisa qui avait déjà plein de question quand à son départ se retrouve prise dans les tourments des sentiments adolescent et les cachoteries d’adultes.

J’ai vraiment apprécié l’histoire et les rapprochements avec les préceptes du karaté. Un code moral et spirituels suivi par les pratiquants du karaté. Chaque chapitre porte le nom d’un de ces 20 préceptes. Seul le dernier sera inventé par l’héroïne spécialement pour son meilleur ami, Aless. L’adolescence est une période complexe qui est très bien construite dans cette BD.

Les dessins sont vraiment fluides et agréables et les couleurs font vivre l’histoire.

Éditeur : Rue de Sèvre – Collection : BD Jeunesse – Texte : Silvia Vecchini – Illustrations : SUALZO – Date de parution : 07 juin 2020 – Prix : 16 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Humaine, trop humaine de Catherine Meurisse

Humaine, trop humaine de Catherine Meurisse

Les aventures de Blake et Mortimer – Tome 29 : Huit heures à Berlin de José-Louis Bocquet, Jean-Luc Fromental et Antoine Aubin, d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs.

Les aventures de Blake et Mortimer – Tome 29 : Huit heures à Berlin de José-Louis Bocquet, Jean-Luc Fromental et Antoine Aubin, d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs.

Un chant de Noël, une histoire de fantômes de José-Luis Munuera, d’après Charles Dickens

Un chant de Noël, une histoire de fantômes de José-Luis Munuera, d’après Charles Dickens

Noir Burlesque – Tome 2 de Enrico Marini

Noir Burlesque – Tome 2 de Enrico Marini

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).