Bonjour tristesse de Frédéric Rébéna, d’après le roman de Françoise Sagan

1954, Cécile, lycéenne parisienne passe l’été de ses dix-sept ans dans une villa avec son père Raymond, veuf, et Elsa, la maîtresse de ce dernier. Cécile et son père ont une relation fusionnelle, faite de plaisirs et d’insouciance. Cécile connaîtra ses premières étreintes avec Cyril. L’ambiance change quand Raymond annonce l’arrivée d’Anne, une amie. Différente d’Elsa et Cécile, Anne est une femme stricte et moralisatrice, elle apprécie la culture, les bonnes manières et l’intelligence. Dès son arrivée, un combat subtil commence entre les trois femmes. Elsa tente de maintenir la relation avec Raymond, qui est aussi attiré par Anne. Quant à Cécile, elle craint de perdre la complicité qui la lie à son père, ainsi que leurs libertés. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare…

J’ai bien aimé cette adaptation, car même si plus de cinquante ans séparent les deux versions, le roman et la BD, il y a une modernité dans cette dernière qui rajeunit une histoire que nous connaissons tous. La jaquette de présentation reprend les derniers mots de la préface de Frédéric Beigbeder comme une caution littéraire : « Françoise Sagan aurait aimé ce livre car il lui manque de respect, la réveille et lui confère une nouvelle jeunesse..

Les personnages cadrent bien avec l’image que je m’en étais fait à la lecture du roman, même si Cécile est un peu trop pimbêche à mon goût, et que l’image de ses cheveux est bizarre, (on dirait un casque parfois). Les lieux sont très bien dessinés, autant les paysages que la villa où l’intrigue se déroule, on sent bien la luminosité du soleil du sud dans les extérieurs. L’ambiance malsaine et la mélancolie de l’adolescence sont palpables, rendus par le scénario et l’intrigue trépidante. Même si le dessin met une certaine distance dans l’empathie que j’avais pu ressentir avec ce personnage du roman de Madame Sagan, on ressent bien la jalousie d’une Cécile rendue bien vivante ici.

Très bon moment de lecture, surtout si on a aimé le roman, ou pour donner envie de le découvrir…

Éditeur : Rue de Sèvres – Genre : roman graphique – Scénario et dessin : Frédéric Rébéna d’après le roman de Françoise Sagan – Date de parution : 25 avril 2018 – 96 pages – Prix : 18 €

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Chronique de San Francisco par Isabelle Bauthian et Sandrine Revel d’après un roman D’Armistead Maupin

Chronique de San Francisco par Isabelle Bauthian et Sandrine Revel d’après un roman D’Armistead Maupin

Comment devenir breton (ou le rester si vous l’êtes déjà) de Jean-Loïc Bélom

Comment devenir breton (ou le rester si vous l’êtes déjà) de Jean-Loïc Bélom

Le masque de la Montagne Blanche de Ghislaine Roman et Bénédicte Nemo

Le masque de la Montagne Blanche de Ghislaine Roman et Bénédicte Nemo

Zoya – Tome 1 : Que le grand Crique me croque de Pog, Moon Li et Vaast

Zoya – Tome 1 : Que le grand Crique me croque de Pog, Moon Li et Vaast

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).