La dernière rose de l’été de Lucas Harari

La dernière rose de l’été de Lucas Harari

C’est l’été. Léo, jeune rêveur parisien caressant l’espoir de devenir écrivain, bosse dans un lavomatique en attendant de trouver l’inspiration pour son grand œuvre. Un soir, il croise par hasard un cousin qui lui propose de garder sa maison de vacances au bord de la mer. Coup de pouce du destin, le timide Léo se retrouve, quelques jours plus tard, voisin de riches plaisanciers aux voitures de collection et villas d’architecte. Cependant, malgré l’atmosphère légère et surréaliste, quelque chose ne tourne pas rond. De jeunes hommes disparaissent aux alentours ; la tension monte… C’est dans ce cadre étrange, et tandis que l’inspecteur Beloeil mène l’enquête, que Léo rencontre sa jeune voisine, adolescente capricieuse et sauvage : la belle Rose.

Le titre de cette nouvelle BD a beau évoquer la chanson éponyme interprétée par Nana Mouskouri ou par Vicky Leandros, elle n’a rien à voir avec une simple bleuette. Nous avons affaire ici à un véritable polar, qui n’a de rose que le prénom de l’héroïne maléfique… L’écrivain un peu trop alcoolisé, le cousin adultère, le flic bonhomme, la bimbo aux prises d’un homme d’âge mûr, tous les personnages sont placés, stéréotypés, et pourtant on se laisse surprendre par une fin bien ficelée.

J’ai beaucoup apprécié les dimensions de cet album de BD, car comme il prend le temps de dérouler le récit, Lucas Harari prend le temps aussi de poser le décor et ne se soucie pas d’économiser de la place pour des dessins qui semblent grandeur nature des paysages. De plus, les illustrations pleine page donnent une sensation de grand air marin, d’air du grand large… Cela contraste encore plus avec l’impression de suspens oppressant du scénario. Et lorsque le récit est rapide, il peut y avoir beaucoup de petites cases, une multiplication de dessins explicatifs, sans paroles, c’est très vivant. C’est du grand art, et je vais vite m’atteler à découvrir son premier album, L’aimant qui date de 2017, également chez Sarbacane.

Éditeur : Sarbacane – Genre : Policier – Scénario et dessin : Harari Lucas – Date de parution : 26 août 2020 – 192 pages – Prix : 29 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le Cercle de Providence – Tome 1 : L’Appel de Viozat, Ott et Amalric

Le Cercle de Providence – Tome 1 : L’Appel de Viozat, Ott et Amalric

Holo watch – Tome 1 : Le secret d’Idilty par David Boriau et Stivo Chopin

Holo watch – Tome 1 : Le secret d’Idilty par David Boriau et Stivo Chopin

Le Menhir d’Or, l’album illustrée d’Astérix 2020

Le Menhir d’Or, l’album illustrée d’Astérix 2020

Les Misérables – Tome 2 : Cosette de Maxe L’Hermenier, Looky et Siamh

Les Misérables – Tome 2 : Cosette de Maxe L’Hermenier, Looky et Siamh

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).