La nuit est mon royaume de Claire Fauvel

La nuit est mon royaume de Claire Fauvel

Nawel est une jeune fille de 20 ans au tempérament de feu qui la pousse à mener toutes ses passions avec excès. Cette force est un atout quand elle la met au service de la création dans son groupe de musique, mais devient autodestructrice quand elle se laisse submerger par la dépression. On découvre sa rencontre dans un collège de banlieue parisienne, avec Alice, sa meilleure amie avec laquelle elle créé un groupe de rock. Leurs études les mènent à Paris, où les jeunes filles sont confrontées de plein fouet au décalage culturel et social entre Paris et la banlieue parisienne. Contrairement à Alice, Nawel coupe les ponts avec sa famille qui n’accepte pas ses choix de vie. Malgré les difficultés, elle a la rage et veut conquérir Paris, qui l’a toujours fait rêver. Lors d’un festival de musique « jeunes talents », elle rencontre Isak Olsen, musicien, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Fascinée et terriblement jalouse de son talent, il cristallise toutes ses frustrations. Nawel est convaincue que sa réussite est liée à l’inégalité des chances au départ. Cette rencontre lui donne une motivation supplémentaire pour faire exister le groupe. Abandonnant ses études et l’emploi qui la fait vivre, elle décide de se consacrer à la composition d’un premier album. Commence alors pour elle, une période difficile, faite de travail et de sacrifices pour tenter d’atteindre son rêve à n’importe quel prix…

Je trouve que le résumé proposé par la maison d’édition raconte trop de choses, heureusement je ne l’avais pas lu avant de plonger dans la BD. Je le retranscris pourtant en préambule de ma critique ! Claire Fauvel a déjà reçu le Fauve d’Angoulême Prix Jeunesse 2018 et le Prix Artemisia de la fiction historique pour le premier titre qu’elle publiait chez Rue de Sèvres, La guerre de Catherine uniquement en tant qu’illustratrice. D’ailleurs, les illustrations de cet album sont très belles, les lumières des projecteurs sont réalistes sur des choix de couleurs bien appropriées, cohérentes.

Ici Claire Fauvel est seule aux manettes de cette chronique sociale très actuelle, avec les préoccupations de deux adolescentes qui se construisent grâce à la découverte de la musique (Les Beatles et Paul McCartney notamment). Les relations familiales, amicales et amoureuses, professionnelles, la découverte de l’autonomie, tout est passé au peigne fin et très bien perçu. Il n’y a ni misérabilisme (thème souvent repris dans tout ce qui illustre la « banlieue ») ni happy-end qui aurait tendance à rendre mièvre ce récit. C’est parce qu’elle n’est tombée dans aucun de ces extrêmes que c’est réussi. Enfin le récit est suffisamment long pour que l’on s’attache vraiment à Alice et Nawel, qu’on les suive avec tendresse, comme leur créatrice. La lecture plaira aussi bien à un public adolescent (12-18 ans) qu’à un public adulte j’en suis certaine. Un récit complet d’une catégorie particulière de la jeunesse certes, mais très actuelle, donc tout le monde s’y retrouve.

Éditeur : Rue de Sèvres – Genre : Ado – Scénario et dessin : Fauvel Claire – Date de parution : 19 février 2020 – 152 pages – Prix : 18 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Les chronique d’Ona par Salva et Yohan Sacré

Les chronique d’Ona par Salva et Yohan Sacré

 Spiderlouze – Tome 1 : héros au bout du fil de Ced et Stivo

 Spiderlouze – Tome 1 : héros au bout du fil de Ced et Stivo

Plop ! de Sébastien Fleuret et Simon Vergnol

Plop ! de Sébastien Fleuret et Simon Vergnol

 Maud Lewis Toute en couleurs de Mathieu Siam et Emeline Grolleau

 Maud Lewis Toute en couleurs de Mathieu Siam et Emeline Grolleau

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).