Larzac. Histoire d’une résistance paysanne de Pierre-Marie Terral et Sébastien Verdier

Larzac. Histoire d’une résistance paysanne de Pierre-Marie Terral et Sébastien Verdier

Le plateau du Larzac a été au coeur d’une lutte qui a mobilisé des centaines de milliers de personnes à partir de 1971. Tout a débuté lors de l’annonce de l’extension du camp militaire situé sur le plateau. Menacés d’expropriation, les agriculteurs s’engagèrent dans un combat qui, durant une décennie, mobilisa autour d’eux un large et hétéroclite mouvement, dynamisé par les comités sur tout le territoire. À travers cette lutte paysanne, le Larzac reste encore aujourd’hui un symbole de résistance, de mobilisation pour la défense de l’environnement, de l’aménagement du territoire et tout simplement du monde rural.

Les faits sont connus historiquement, nous en avons le déroulé jour après jour en dessins en noir et blanc et en photos sépia. Ca peut sembler long et fastidieux dit comme ça, mais c’est une vraie histoire qui se déroule, avec des protagonistes plus ou moins connus par la suite (José Bové par exemple), des familles démunies. « La lutte des paysans du Larzac (1971-1981) a été épaulée par un large et hétéroclite mouvement de soutien national mêlant militants de gauche et d’extrême gauche, pacifistes, occitanistes, premiers écologistes… » nous dit Pierre-Marie Terral, agrégé et docteur en histoire contemporaine, en postface. Il enseigne l’histoire et la géographie et a travaillé pendant plus de 10 ans sur le mouvement du Larzac et ses prolongements, retrouvant des archives inédites et réunissant près d’une centaine de témoignages. Il est l’auteur de Larzac : de la lutte paysanne à l’altermondialisme (Privat, 2011), Larzac, terre de luttes. Une contestation devenue référence (Privat, 2017), et de François Mitterrand, un roman français (Mareuil Editions, 2021), bref une pointure en la matière !

C’était la suite des échauffourées de mai 68 mais surtout une nouvelle lutte légitime des petits contre les gros du gouvernement via un terrain, un camp militaire en expansion. C’est une BD engagée car les faits sont présentés du point de vue des paysans en lutte, comme une intrusion à combattre. L’aspect politique est très développé aussi, on apprend par exemple que François Mitterrand a pris fait et cause pour le Larzac et que son élection a mis fin à l’invasion militaire.

C’est un très bel ouvrage avec des illustrations parfaites, sobres mais correspondant à une réalité ensuite montrée en photos.

Éditeur : Dargaud – Collection : Hors collection – Genre : Rapport historique – Scénario : Terral Pierre-Marie – Dessin : Verdier Sébastien – Date de parution : 22 mars 2024 –   176 pages – Prix : 23,50€

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le Dieu-Fauve de Fabien Vehlmann et Roger

Le Dieu-Fauve de Fabien Vehlmann et Roger

Petits dieux – Tome 1 : le dragon blanc par Mathieu Salvia et Krystel

Petits dieux – Tome 1 : le dragon blanc par Mathieu Salvia et Krystel

 Le SAV de la BD Tribioute-en-train de Jacq

 Le SAV de la BD Tribioute-en-train de Jacq

 Le partage des mondes de Olivier Grenson

 Le partage des mondes de Olivier Grenson

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).