Les aventures de Blake et Mortimer – Tome 29 : Huit heures à Berlin de José-Louis Bocquet, Jean-Luc Fromental et Antoine Aubin, d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs.

Les aventures de Blake et Mortimer – Tome 29 : Huit heures à Berlin de José-Louis Bocquet, Jean-Luc Fromental et Antoine Aubin, d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs.

Printemps 1963. Dans l’Oural, au coeur de l’Empire soviétique, une mission archéologique découvre sept cercueils. À l’intérieur, des cadavres dont la peau du  visage a été arrachée. Au même moment, à Berlin, un homme se fait tirer dessus alors qu’il franchit le Mur coupant la ville en deux. Avant de succomber, il réussit à prononcer un mot étrange : Doppelgänger. A priori, aucun rapport entre ces deux événements. Mais en réalité, il existe bien un lien entre la macabre découverte et le transfuge abattu. Ce lien porte un nom : Julius Kranz, un chirurgien est-allemand spécialiste des manipulations électro-chirurgicales sur le cerveau humain. L’un après l’autre, Mortimer et Blake vont croiser la route de ce scientifique machiavélique. Ils auront la désagréable surprise de retrouver à ses côtés un aventurier sans scrupules, qui prépare la plus grande mystification de l’histoire de l’humanité…

Antoine Aubin met son trait éminemment « Jacobsien » au service du scénario original de José-Louis Bocquet et Jean-Luc Fromental, qui conjugue la grande aventure, les brouillards de l’espionnage, les dérives de la science et les ressorts cachés de l’Histoire.

Le scénario est dans la lignée des 29 épisodes précédents, à savoir incroyablement dense et entrecroisant les références historiques, l’espionnage, le complot géopolitique et les manipulations scientifiques, tandis qu’un méchant bien connu des fidèles lecteurs tente une nouvelle fois de barrer définitivement la route à nos fameux héros so british. Blake et Mortimer, comme Tintin et le capitaine Haddock, sont des stéréotypes bien datés de l’aventurier un peu espion, de l’enquêteur à deux têtes pensantes, toujours confrontés aux mêmes ennemis, avec une ligne narrative sans surprises. Ce sont des BD où les héros combattent le mal et ont des idées patriotiques, et où la femme a une place très secondaire. Quand on connaît ces codes depuis longtemps, on les prend tels qu’ils sont, sans jugement, et on les apprécient pour leur immuabilité. Et ça fait du bien de retrouver des héros de notre enfance, et comme cela fait depuis 1946, année de leur création que Blake et Mortimer existent, c’est impossible de les juger, on les prend tels qu’ils sont, et les nouveaux auteurs n’ont fait aucun bouleversements notables dans ce 29ème opus. Les décors et dessins restent eux aussi fidèles aux tomes précédents, pas d’anachronismes sur cette période si particulière de la guerre froide.

Éditeur : Blake et Mortimer – Collection : Hors collection – Genre : Espionnage et aventures – Scénario :  Bocquet José-Louis et Fromental Jean-Luc d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs – Dessin : Aubin Antoine – Date de parution :   25 novembre 2022 –  64 pages – Prix : 16,50€

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

10 rue de Sèvres

10 rue de Sèvres

Capucin, l’intégrale de Florence Dupré La Tour

Capucin, l’intégrale de Florence Dupré La Tour

Complots à Versailles – Tome 6 : Mme de Maintenon par Cee Cee Mia, Carbonne, Mara Angelilli,  Roberta Pierpaoli. D’après l’œuvre d’Annie Jay.

Complots à Versailles – Tome 6 : Mme de Maintenon par Cee Cee Mia, Carbonne, Mara Angelilli, Roberta Pierpaoli. D’après l’œuvre d’Annie Jay.

La belle et la clocharde de Yann Coridian et Polly Brotherwood

La belle et la clocharde de Yann Coridian et Polly Brotherwood

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).