Les enquêtes de Sherlock Holmes : L’homme à la lèvre tordue d’Arthur Conan Doyle et Anton Lomaev

Les enquêtes de Sherlock Holmes : L’homme à la lèvre tordue d’Arthur Conan Doyle et Anton Lomaev

Par une chaude nuit d’été, Watson s’enfonce dans les bas-fonds de Londres à la recherche d’un homme en perdition – et tombe sur Sherlock Holmes, grimé en vieil opiomane. C’est le début d’une fascinante enquête qui mènera le célèbre duo des salons cossus d’une belle villa des environs de Londres, à la cellule humide et sordide d’un commissariat de quartier. Chacun y jouera des apparences pour tromper son monde. Mais le grand Sherlock Holmes saura dénouer les fils de l’intrigue, dans un final éblouissant et spectaculaire.

Ce n’est pas parce que c’est un album que c’est simple. Le texte est d’origine, c’est-à-dire écrit en décembre 1891, sans adaptation, et ça se ressent dans le vocabulaire et la tournure des phrases. Mais cela donne un petit côté désuet plutôt agréable et qui est très bien illustré par les décors imaginés par Anton Lomaev. Les appartements cossus contrastent énormément avec les décors de rue ou des quartiers mal famés, mais les détails rendent le tout magnifique et très réaliste. Les personnages sont aussi très bien figurés, on a l’impression de les voir vivants, évoluant devant nous. Pour ce qui est de la compréhension de l’intrigue, c’est assez ardu pour de jeunes lecteurs. Je situerais le niveau au collège, mais ce n’est que mon avis. Il y a beaucoup de suspens et des retournements de situation rocambolesques, pour mon plus grand plaisir, je l’avoue, et celui de tout lecteur averti, ou du moins aguerrit à l’exercice. Enfin le format de cet album est assez impressionnant, des illustrations en pleine page qui nous en mettent plein les yeux.

Les éditions Sarbacane avaient déjà utilisé le registre illustre d’Arthur Conan Doyle ou plutôt de son célèbre détective Sherlock Holmes dans une adaptation de deux de ses nouvelles policières : L’aventure du ruban moucheté suivie du Diadème de béryls dans un album sorti en octobre 2016. L’illustratrice n’était pas la même (Christel Espié) mais c’est la même collection, même si c’est préconisé à partir de 8 ans pour les deux nouvelles, alors que c’est à partir de 10 ans pour ici.

Éditeur : Sarbacane – Collection : Grands Classiques illustrés – Genre : Contes et Légendes jeunesse – Scénario : Conan Doyle Arthur – Dessin : Lomaev Anton – Date de parution : 07 octobre 2020 – 61 pages – Prix : 22 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le chantier par Fabien Grolleau et Clément C.Fabre

Le chantier par Fabien Grolleau et Clément C.Fabre

Peindre avec les lions par Fabien Grolleau et Anna Conzatti

Peindre avec les lions par Fabien Grolleau et Anna Conzatti

Des avions de papier par Jennie Wood et Dozerdraws

Des avions de papier par Jennie Wood et Dozerdraws

OKEN par Shih-hung Wu D’après l’univers de Yang Mu

OKEN par Shih-hung Wu D’après l’univers de Yang Mu

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).