Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin de Emilie Plateau, d’après Tania de Montaigne

Prenez une profonde inspiration, soufflez et suivez ma voix. Quittez le lieu qui est le vôtre, quittez le 21e siècle. Vous voici dans les années 1950 au sud des États-Unis, à Montgomery, en Alabama. Désormais, vous êtes Claudette Colvin, une jeune adolescente noire. Ici, noirs et blancs vivent dans la ségrégation. Ici, être noir c’est n’avoir aucun droit. Mais, le 2 mars 1955, Claudette Colvin, qui n’a que 15 ans, refuse de céder sa place à une passagère blanche dans le bus. 9 mois avant Rosa Parks, elle devient la première noire à plaider non coupable et à poursuivre la ville en justice. Et pourtant, son nom tombera dans l’oubli. Voici son histoire…

On connaît Rosa Parks et son action dans les années 50 aux Etats-Unis. Mais on ne connaît pas Claudette Colvin qui avait 15 ans lors de sa rencontre avec les activistes noirs américains du WPC (Women’s Political Council) ou le NAACP (National Association for the Advancement of Colored People). Est-ce parce que la première à se rebeller avait l’excuse de son âge, ou la fougue de l’adolescence ? Rosa Parks avait elle 43 ans et était la deuxième à refuser de céder sa place à un blanc dans le bus. C’est elle qui marquera l’histoire, car elle sera le point de départ d’un mouvement, celui de Martin Luther King qui la choisira « c’est quelqu’un de bien », car plus respectable que Claudette.

Le dessin est assez sommaire, presque simpliste, mais on voit bien l’action, il n’y a pas besoin de fioritures pour expliquer ce qui se passe. J’irai même jusqu’à dire que ça ne parasite pas le propos qui est déjà suffisamment fort en lui-même. Les choses difficiles à dire ne le sont pas, elles sont suggérées par un texte sur un fond noir. Simplicité, encore, pour ne pas brouiller le propos.

Cette adaptation du roman de Tania de Montaigne par Emilie Plateau est une belle façon de mettre de la lumière sur cette jeune fille « méconnue », et d’anéantir l’opprobre qui a été posée sur elle. Le fait que l’auteur de cette biographie soit elle même femme et noire n’est pas à négliger, mais n’entache pas son discours pour autant. Car la fin de cette belle biographie montre que même si Claudette Colvin n’a pas marqué l’histoire américaine, son action a eu des répercussions, et elle n’est pas la seule à rester dans l’ombre de l’histoire. Celles qui l’accompagnaient pour attaquer les lois de la ségrégation devant la cour fédérale le 2 février 1965 ont retrouvé, non pas une certaine notoriété, mais une simple reconnaissance.

On en apprend plus avec les « notices historiques » de Tania de Montaigne en fin d’album, notamment sur le combat spécifique des femmes, c’est donc à lire jusqu’au bout.

Éditeur : Dargaud – Scénario et Dessin : Emilie Plateau d’après Tania De Montaigne – Date de parution : 18 janvier 2019 – 136 pages – Prix : 18 €

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Les chronique d’Ona par Salva et Yohan Sacré

Les chronique d’Ona par Salva et Yohan Sacré

 Spiderlouze – Tome 1 : héros au bout du fil de Ced et Stivo

 Spiderlouze – Tome 1 : héros au bout du fil de Ced et Stivo

Plop ! de Sébastien Fleuret et Simon Vergnol

Plop ! de Sébastien Fleuret et Simon Vergnol

 Maud Lewis Toute en couleurs de Mathieu Siam et Emeline Grolleau

 Maud Lewis Toute en couleurs de Mathieu Siam et Emeline Grolleau

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).