Princesse Sara – Tome 11 : Je te retrouverai de Audrey Alwett et Nora Moretti

Sara est contrainte de travailler à la conception d’automates dans le sous-marin de Larcan, le machiavélique membre du Club des automates. Elle ne peut voir son fiancé, James, que lors d’une partie d’échecs vespérale où Larcan le ridiculise systématiquement. Confinés dans un huis clos insupportable, les deux amoureux n’ont que peu de temps pour s’échapper, car la blessure de James semble empirer chaque jour…
Aventure, humour et romance, l’ingénieuse princesse orpheline poursuit ses aventures steampunk dans lesquelles rien ne lui est épargné. Heureusement, elle peut compter sur sa force de caractère extraordinaire.

Après presque 1 an d’attente, voilà enfin la suite des aventures steampunk de l’ingénieuse princesse Sara.
Sara est retournée en Inde avec James et travaille dans l’usine d’automates de son père. Cette version est différente de la version originale où le père de Sara n’avait pas le même métier mais cette nouvelle BD se passe dans un futur où avant de mourir il était propriétaire d’une usine d’automates très réputés.
Sara va tout faire pour se faire accepter dans le club fermé des automates qui contrôle le monde des automates et sont des inventeurs de génie. Mais son intégration est loin de se passer comme elle l’espérait. Elle se retrouve prise au piège dans un complot qui la dépasse, en plus d’être traitée comme une serpillière. Les divers protagonistes font de Sara un dommage collatéral. Ses amis sont toujours présents pour elle, mais face à ses ennemis puissants ils ne peuvent pas faire grand chose. Il lui est difficile de savoir à qui se fier et à qui faire confiance. Sara et James finissent dans une situation complexe. Elle se retrouve piégée avec James dans un sous marin qui appartient à Larcan un homme vil et qui a une conception bien particulière de l’amour. Il pense que Sara finira par l’aimer s’ils passent du temps ensemble.

La fin de ce tome donne envie de vite savoir la suite. Je suis impatiente de découvrir les aventures de Sara et James qui sont vraiment dans une situation très fâcheuse. Sara est tombée dans le piège tendu par le club des automates et elle se retrouve accusée d’un crime qu’elle n’a pas commis. Quant à James, il n’a pas obtenu les soins appropriés pour sa blessure.

Cette magnifique BD est l’adaptation du roman Petite Princesse ou A Little Princess, le titre original du roman, écrit par Frances Hodgson Burnett dont la première publication, en feuilleton, date de 1888, et la première parution en France de 1905.
Il a fait l’objet d’une série télévisée d’animation japonaise de 46 épisodes de 24 minutes en 1985 (diffusée en France à partir de 1987).
Cette nouvelle version très futuriste de Princesse Sara est vraiment réussie. Notamment grâce aux dessins très aboutis et détaillés dont Nora Moretti a le secret, alliés à des couleurs vives qui donnent une belle profondeur à la BD.

Éditeur : Soleil – Scénario : Audrey Alwett – Dessin : Nora Moretti – Couleurs : Duclos Marina – Date de parution : 19 septembre 2018 – 48 pages – Prix :10,95 €

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le château des étoiles – Tome 6 : l’exposition interplanétaire de 1875 écrit et dessiné par Alex Alice

Le château des étoiles – Tome 6 : l’exposition interplanétaire de 1875 écrit et dessiné par Alex Alice

Mistinguette – Tome 12 par Greg Tessier et Amandine

Mistinguette – Tome 12 par Greg Tessier et Amandine

Evo : une histoire de Gamers – Tome 1 : Connexion par Alain T. Puysségur et Grelin

Evo : une histoire de Gamers – Tome 1 : Connexion par Alain T. Puysségur et Grelin

Les filles du Kurdistan, une révolution féministe de Mylène Sauloy et Clément Baloup

Les filles du Kurdistan, une révolution féministe de Mylène Sauloy et Clément Baloup

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).