Un chant de Noël, une histoire de fantômes de José-Luis Munuera, d’après Charles Dickens

Un chant de Noël, une histoire de fantômes de José-Luis Munuera, d’après Charles Dickens

Londres, 1843. Tous les habitants, les mieux lotis comme les plus démunis, s’apprêtent à fêter Noël. Tous, à l’exception de Scrooge. Aux yeux de cette riche commerçante, insensible au malheur des autres comme à l’atmosphère de liesse qui baigne la cité, seuls le travail et l’argent ont de l’importance. On la dit radine, égoïste et mesquine. Elle préfère considérer qu’elle a l’esprit pratique. Et tandis que les festivités illuminent la ville et le cœur de ses habitants, Scrooge rumine sa misanthropie… Une nuit, des esprits viennent lui rendre visite. Ils l’emmènent avec eux, à la rencontre de la jeune fille qu’elle était, quelques années plus tôt, lorsque la cupidité n’avait pas encore rongé son cœur. Mais aussi à la découverte de celle qu’elle aurait pu devenir si elle avait choisi la voie de la bonté…

Après le Bartleby d’Herman Melville, José Luis Munuera adapte librement un autre classique de la littérature anglo-saxonne : Un chant de Noël, de Charles Dickens. Munuera s’empare ainsi d’un des chefs-d’œuvre de l’écrivain anglais, paru en 1843, et féminise le personnage de Scrooge. Une relecture délicieuse, à savourer pour les fêtes !

Ne connaissant pas l’original de Charles Dickens, je n’ai pas du tout été gênée par le fait que ce soit une femme qui soit l’héroïne de cette histoire. Ses habits et son air assez revêche font tout de suite penser à une autre héroïne, française elle, Adèle Blancsec de Tardi. Elles sont à peu près de la même époque et un rapport au surnaturel identique, c’est à dire aucune attente spécifique, mais une propension à accepter des faits irréels sans difficultés. Les hommes qui gravitent autour de Scrooge, (Elizabeth de son prénom, on ne l’apprend qu’à la fin de l’histoire), n’ont pas la part belle, elle est misanthrope et les différents épisodes de sa vie nous donnent des explications précises. L’univers graphique est très bien rendu, on se retrouve vraiment plongé dans la capitale anglaise au XIX° siècle. Les costumes, les maisons, les fiacres, donnent l’illusion d’un film d’époque, c’est très cinématographique et très réussit. Plus qu’une histoire de fantômes c’est un conte, un conte de Noël à la Dickens.

Éditeur : Dargaud – Collection : Hors collection – Genre : Classique revisité – Scénario et dessin : Munuera José-Luis d’après le scénario de Dickens Charles – Date de parution :  10 novembre 2022 –  80 pages – Prix : 17€

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

10 rue de Sèvres

10 rue de Sèvres

Capucin, l’intégrale de Florence Dupré La Tour

Capucin, l’intégrale de Florence Dupré La Tour

Complots à Versailles – Tome 6 : Mme de Maintenon par Cee Cee Mia, Carbonne, Mara Angelilli,  Roberta Pierpaoli. D’après l’œuvre d’Annie Jay.

Complots à Versailles – Tome 6 : Mme de Maintenon par Cee Cee Mia, Carbonne, Mara Angelilli, Roberta Pierpaoli. D’après l’œuvre d’Annie Jay.

La belle et la clocharde de Yann Coridian et Polly Brotherwood

La belle et la clocharde de Yann Coridian et Polly Brotherwood

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).