Un travail comme un autre de Alex W. Inker d’après le roman de Reeves Virginia

Un travail comme un autre de Alex W. Inker d’après le roman de Reeves Virginia

Alabama, 1920, Roscoe T Martin est fasciné par cette force plus vaste que tout qui se propage avec le nouveau siècle : l’électricité. Il s’y consacre, en fait son métier. Un travail auquel il doit pourtant renoncer lorsque Marie, sa femme, hérite de l’exploitation familiale. Année après année, la terre les trahit.

Pour éviter la faillite, Roscoe a soudain l’idée de détourner une ligne électrique de l’Alabama Power. L’escroquerie fonctionne à merveille, jusqu’au jour où son branchement sauvage coûte la vie à un employé de la compagnie… La cellule d’un pénitencier, la décomposition d’un mariage, la terre impitoyable… Une fable humaniste en résonance avec les questions économiques et sociaux actuels.

J’ai été surprise par la noirceur du tableau, car certes on est dans le milieu ouvrier du début du siècle dernier mais il arrive vraiment beaucoup de péripéties malheureuses à ce pauvre homme ! Martin donc, alors que tout semble lui sourire grâce à sa maîtrise de l’électricité, se retrouve accusé de meurtre et emprisonné. L’univers carcéral est bien rendu, oppressant à souhait, et bien foireux. Les couleurs, toujours dans les tons orangés, sont surprenantes aussi, d’ailleurs pour différencier certains personnages il faut se fier au quadrillage de leurs vêtements quand ils sont mal cadrés, sinon on ne sait plus qui est qui… Mais il y a beaucoup de suspens, jusqu’à la dernière case on espère une rédemption. C’est tout de même à conseiller à un public averti car les éditions Sarbacane ont classé cette BD dans la collection BD jeunesse, mais je pense qu’il faut avoir au moins 9 ou 10 ans pour apprécier la noirceur du tableau. Je ne sais pas si cette histoire est tirée d’une histoire vraie mais le scénario fait vrai, on y croit jusqu’au bout. C’est une adaptation du premier roman de Virginia Reeves, qui est sorti en France en août 2016 et a reçu le prix page America en 2016.

Éditeur : Sarbacane – Collection : BD jeunesse – Genre : historique – Scénario et dessin : Inker Alex W. d’après le roman de Reeves Virginia – Date de parution : 27 mai 2020 – 184 pages – Prix : 28 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le château de Versailles dans la bande dessinée

Le château de Versailles dans la bande dessinée

Le Renard de Morlange de L’Hermenier et Moreau

Le Renard de Morlange de L’Hermenier et Moreau

L’alcazar de Simon Lamouret

L’alcazar de Simon Lamouret

La dernière rose de l’été de Lucas Harari

La dernière rose de l’été de Lucas Harari

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).