Les cinq vies de Lee Miller d’Eleonora Antonioni

Les cinq vies de Lee Miller d’Eleonora Antonioni

Qui est Lee Miller ? Mannequin, muse, photographe, reporter, cuisinière, Lee Miller vécut mille vies en une !

Ou plutôt cinq comme nous l’indique le titre de cette biographie et le récit de cette formidable vie pleine de péripéties. Sans être hagiographique, cette version n’en est pas moins phénoménale car la vie de celle qui s’appelait Elizabeth Miller avant d’être connue grâce aux revues de M r Condé Nast et de devenir « Lee », est sans aucun doute remarquable .

C’est en devenant mannequin pour Vogue en 1927 qu’elle accède à un certaine notoriété qui courra toute sa vie. L’enfance, la découverte du milieu artistique à Paris, les premiers cachets en tant que mannequin, tout est décrit précisément, les faits rien que les faits. La relation avec son père est éludée, floutée, ne voulant pas porter à controverse.

Le deuxième chapitre de sa vie est intitulé « surréalisme ». A Paris, à New York, elle apprend le métier de photographe qu’elle exerce sous l’égide de Man Ray, puis seule, jusqu’à son mariage avec Aziz Eloui Bey, qu’elle suivra en Egypte.

Ce sera le troisième chapitre de sa vie, où elle rencontrera de retour à Paris, entre autres, Max Ernst, Picasso et Roland Penrose avec qui elle vivra une belle histoire d’amour avant que la seconde guerre mondiale n’éclate.

Chapitre quatre, elle devient correspondante de guerre, ou « photojournaliste » pour Vogue. C’est là qu’elle sera de nouveau « modèle » pour être immortalisée dans la baignoire d’Adolphe Hitler par David E. Scherman, après avoir découvert l’horreur des camps de concentration avec les troupes américaines.

Enfin , dernier chapitre de sa vie, elle retournera aux États -unis pour devenir mère, épouse de Roland Penrose et cuisinière de renom… et décéder en 1977, d’un cancer du poumon.

L’anticonformisme qu’on lui collera toute sa vie comme étiquette a pour moi été induit par ce qu’elle a trouvé sur sa route : les rencontres comme les situations, mais aussi un certain goût pour l’aventure.

Des illustrations très réalistes, une touche d’originalité et une coloration minimaliste dans les tons ocre, noir et blanc, cette BD a le mérite d’avoir su synthétiser une vie extrêmement riche, tout en restant passionnante.

Éditeur : Steinkis – Collection : Roman Graphique – Genre : Biographie – Scénario et dessin : Antonioni Eleonora – Date de parution : 03 juin 2021 – 157 pages – Prix : 20 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Rouges Estampes par Jean-Louis Robert, Carole Trébor et Nicola Gobbi

Rouges Estampes par Jean-Louis Robert, Carole Trébor et Nicola Gobbi

La grande imagerie Star Wars : Les jedi écrit par Sabine Boccador et Jacques Beaumont

La grande imagerie Star Wars : Les jedi écrit par Sabine Boccador et Jacques Beaumont

The StoryTeller Dragons

The StoryTeller Dragons

Ô Verlaine ! de Philippe Thirault, d’après Jean Teulé, et de Olivier Deloye

Ô Verlaine ! de Philippe Thirault, d’après Jean Teulé, et de Olivier Deloye

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).