Shaun le Mouton réalisé par Mark Burton et Richard Starzak

Shaun le Mouton réalisé par Mark Burton et Richard Starzak

Shaun est un petit mouton futé qui travaille, avec son troupeau, pour un fermier myope à la ferme Mossy Bottom, sous l’autorité de Bitzer, chien de berger dirigiste, mais bienveillant et inefficace. La vie est belle, globalement, mais un matin, en se réveillant, Shaun se dit que sa vie n’est que contraintes. Il décide de prendre un jour de congé, avec pour cela un plan qui consiste à endormir le fermier. Mais son plan fonctionne un peu trop bien et il perd rapidement le contrôle de la situation. Une chose en entraînant une autre, tout le troupeau se retrouve pour la première fois bien loin de la ferme et plus précisément : dans la grande ville.
Mais comment un mouton peut-il survivre en ville ?

Comment éviter d’être reconnus comme étant des moutons, et donc échapper aux griffes acérées de Trumper le terrifiant responsable de la fourrière ?

Leur journée sera une course à 100 à l’heure, pleine d’aventures incroyables – et très drôles. Quand il rencontre un petit chien orphelin nommé Slip, qui rêve d’avoir des parents, Shaun réalise qu’il serait bien plus heureux avec sa famille de moutons, à la ferme.

Un nouveau Shaun le Mouton ! Retrouver ce personnage hautement improbable, mais tellement drôle promet d’être un vrai bonheur ! Shaun, c’est un mouton plus malin que ses congénères, mais dont l’insatiable curiosité et l’amour des bêtises entraînent souvent ses compagnons dans des aventures plus délirantes les unes que les autres. C’est joyeux, loufoque, malicieux, intelligent, bref, c’est à voir absolument !

Et voilà comment une journée qui devait être « de congé » se transforme en une course à 100 à l’heure, bourrée d’aventures incroyables et incroyablement drôles ! Il faut voir le pauvre fermier devenu amnésique, catapulté coiffeur branché, ou Bitzer en chirurgien (enfin, juste avant d’apercevoir le squelette) !

Trumper est méchant à souhait, Bitzer un peu bêta, mais d’une fidélité à toute épreuve, le fermier joue les comiques involontaires, et Shaun, eh, bien, Shaun fait du Shaun : il est curieux, plein d’imagination, et ma foi, plutôt ingénieux. Mais, comma d’habitude, cette insatiable curiosité va entraîner tout le troupeau dans des aventures plus délirantes les unes que les autres.

Sans dialogues, hormis quelques onomatopées, le film est également un magnifique hommage à l’image, dont on s’aperçoit qu’elle se suffit bien à elle-même, et peut exprimer toute la palette des émotions ! On pouvait aussi appréhender la longueur – on connaît surtout Shaun pour ses formats courts -, mais les auteurs ont su trouver et conserver le bon rythme, qui fait que l’on ne s’ennuie pas une seconde ! Cette toute dernière création des studios Aardman –- créateurs entre autres de Chicken Run et Wallace et Gromit – est un bijou, très dynamique et bourré de références pop, qui réjouissent les grands spectateurs ! En fait, Shaun le mouton, c’est joyeux, loufoque, malicieux, intelligent, bref, c’est à voir absolument !

Titre original : Shaun the Sheep – Genre : animation – Nationalité : Français/Britannique – Date de sortie en France : 01 avril 2015 – Distribution : Studio Canal.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Superasticot réalisé par Julia Donaldson et Max Lang

Le Petit Nicolas : qu’est-ce qu’on attend pour être heureux réalisé par Amandine Fredon et Benjamin Massoubre

Le Petit Nicolas : qu’est-ce qu’on attend pour être heureux réalisé par Amandine Fredon et Benjamin Massoubre

Tad l’explorateur et la table d’émeraude

Mia et moi réalisé par Adam Gunn

Mia et moi réalisé par Adam Gunn

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).