Respirus de Roberto Prual-Reavis

Respirus de Roberto Prual-Reavis

Une histoire délicieusement absurde et pleine d’humour par l’auteur du Miroir d’Henri. Né en 1968, Roberto Prual-Reavis a étudié aux Beaux-Arts de Paris. Réalisateur de courts-métrages d’animation, il lui arrive de collaborer avec des designers et des plasticiens.

Respirus, un poisson intrépide, quitte les fonds marins et s’aventure sur la terre ferme. Il est en quête d’un lieu de vie plus sain et préservé. Virtuose de l’adaptation, il surmonte chacune des épreuves qui jalonnent son odyssée. Ses tribulations le conduiront jusque dans l’espace où, dans le souffle d’un formidable éclat de rire, il soulagera la planète!

La thématique écologique est très moderne et très actuelle. Ce livre, destiné aux enfants, prend le parti de l’humour décalé pour aborder l’un des sujets contemporains les plus sérieux. Ce « documentaire » est très instructif et particulièrement amusant.

Éditeur : Gallimard Jeunesse – Collection : Hors Série Giboulées – Dès 7 ans – 52 pages – Date de parution : 17 septembre 2020 – Prix : 14,50 €.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Peur de rien Stéphane Gisbert et Alice Morentorn

Peur de rien Stéphane Gisbert et Alice Morentorn

20 000 bulles sous les mers, une fable écologique pour enfants dès 3 ans au Funambule Montmartre à Paris

20 000 bulles sous les mers, une fable écologique pour enfants dès 3 ans au Funambule Montmartre à Paris

Mon château hanté écrit par Alain Chiche

Mon château hanté écrit par Alain Chiche

Les Fables de Natalie Portman

Les Fables de Natalie Portman

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).