La Cité de l’Huître à Marennes en Nouvelle Aquitaine

La Cité de l’Huître à Marennes en Nouvelle Aquitaine

La Cité de l’Huitre est située à Marennes, juste avant l’île d’Oléron, en Charente-Maritime, entre claires, fleuve et océan, le long du chenal de la Cayenne (3,5 kms de l’entrée à l’embarcadère). C’est le lieu idéal pour comprendre comment les huîtres que nous dégustons, le plus souvent pendant les fêtes, arrivent dans notre assiette.

Pour se rendre sur place, plusieurs possibilités : À pied, en voiture, à vélo, en navette ou en bateau-passeur, vous pouvez choisir votre mode de transport !
En juillet et août, rendez-vous à la billetterie d’été (à l’entrée du chenal) pour y déposer votre véhicule (parking gratuit de 120 places). Une navette gratuite circule uniquement en saison le long du chenal de la Cayenne et vous permet d’accéder aux différents pôles de la Cité de l’Huître tout au long de la journée (rotation toutes les 15 minutes).
D’avril à juin et de septembre à novembre, rendez-vous avec votre véhicule directement à la Cité de l’Huître, à 2,5 km après l’entrée du chenal (parking gratuit de 30 places). En juillet et août, un bateau-passeur relie également La Tremblade, de l’autre côté de la Seudre, à l’embarcadère (coût : 2 €).
Le prêt de vélo se fait à la billetterie d’été en juillet et août et le reste de l’année, directement à la Cité de l’Huître (compris dans le ticket d’entrée, mais sous réserve de disponibilité – attention il faut arriver tôt pour avoir cette possibilité). Avec les vélos, vous pouvez circuler où vous le souhaitez ! Le chemin des Claires, sentier balisé de 3,5km dans le marais de la Seudre, se prête à merveille aux promenades « sport » ou « détente ». Il permet également de rejoindre chaque pôle de visite ! Et est accessible également aux piétons.

Car le pôle de la Cité de l’huître, ce sont deux sites distincts, éloignés de 2,5 kms : l’espace muséographique, et la cabane ostréicole.

* L’aventure de l’huître

C’est à cet endroit que vous trouverez l’espace muséographique, le bar-restaurant, la boutique, les jeux pour enfants, les animations.
Le hall d’accueil, outre la billetterie, offre un espace de présentation de l’huître dans le monde, un bar-restaurant ainsi qu’une boutique (couteaux à huîtres, produits de terroir, sel, vins, etc…. C’est là que vous serez informés des animations du jour et de leurs horaires (attention, inscription obligatoire pour certaines), et toutes sont comprises dans le billet d’entrée.
L’espace muséographique, entièrement sur pilotis, se compose de 5 « cabanes », inspirées des cabanes ostréicoles qui fleurissaient sur les berges des chenaux (et aujourd’hui interdites, législation européenne oblige…) présentant chacune un aspect différent de l’aventure de l’huître, les jeux pour enfants répartis tout autour sur les pontons et la terrasse du bar-restaurant. La visite de ces cabanes est un parcours libre que chacun peut effectuer à son rythme.

La cabane verte présente un historique de l’ostréiculture et les aspects d’un métier riche de ses traditions. On apprend ainsi que la plus ancienne présence des huîtres consommées date de -5000 ans ! Et c’est environ 100 ans avant notre ère que la tribu celte des Santons a commencé à endiguer les marécages, gagnant des territoires sur la mer, et créant le paysage que l’on voit encore aujourd’hui. La consommation d’huîtres n’a fait que croître depuis et il a fallu réglementer sa production pour éviter la disparition de l’espèce.
Cette cabane permet aussi de découvrir le quotidien des ostréiculteurs d’hier, notamment au travers d’un film très rare datant de 1907.

La cabane rouge décrit la vie du marais, un paysage unique entre terre et mer, ses activités, ainsi que sa flore et sa faune. On apprend ainsi que l’huître n’est pas la seule ressource, même si c’est la principale, du territoire Marennes-Oléron. Il existe encore des sauniers qui récoltent le sel, et la délicieuse fleur de sel. Mais aussi des agriculteurs qui cultivent la salicorne, excellente en salade, ou des éleveurs qui se sont spécialisés dans l’élevage de la crevette (et ici pas question d’élevage industriel !).

La cabane bleue est plutôt axée sur les aspects scientifiques et nous apprend tout ce qu’il faut savoir sur la vie de l’huître, de sa naissance à son arrivée sur nos assiettes. Un très joli film montre la libération de la laitance qui sort de l’huître dans sa période de reproduction, laitance qui va donner naissance à une multitude de larves, dont une seule survivra sur plus d’un million éjectées. Le premier travail des ostréiculteurs va consister à récupérer ces larves et à les fixer grâce à des collecteurs installés sur des bancs dans les parcs à huîtres installés sur l’estran (partie du littoral recouverte et découverte au rythme des marées). De nombreux panneaux explicatifs décrivent l’environnement de l’huître et sa croissance.

La cabane des rêves propose un film sur le marais, permettant, grâce à un survol aérien, de se rendre compte de la géographie si particulière des claires, cet espace conquis par l’homme au fil des siècles. Il montre aussi le travail des ostréiculteurs dans les parcs situés entre l’île d’Oléron et le continent.

La cabane dorée contient un espace de dégustation. C’est là que vous sera proposée une recette d’huître chaude, réalisée devant vous par un chef. Pour ma part j’ai eu le plaisir de déguster une huître cuisinée à la fondue de poireaux et à l’échalotte. C’était absolument délicieux, et peut constituer au moment des fêtes une idée d’entrée originale.

Outre la dégustation d’huître chaude, deux autres ateliers gratuits sont proposés aux visiteurs :
– le conditionnement et la conservation des huîtres : s’agissant d’un produit vivant, certaines précautions sont nécessaires pour emballer les huîtres et leur conserver toute leur fraîcheur et leurs qualités gustatives. Vous apprendrez aussi à lire l’étiquetage des bourriches ou des étiquettes sur les marchés pour reconnaître les huîtres de l’IGP Marennes-Oléron.
– l’ouverture des huîtres : qui ne s’est pas retrouvé démuni le soir du réveillon devant une bourriche d’huîtres ? Eh bien cela ne vous arrivera plus car ici Vanessa, ou un autre animateur, vous explique comment ouvrir les huîtres en toute sécurité. Et vous pouvez même manger celle que vous venez d’ouvrir en suivant ses conseils avisés !

Tout autour des cabanes, sur les pontons sur pilotis, sont répartis des jeux pour enfants qui ont un grand succès tout au long de l’été : nourrissage des dorades, sauvetage des huîtres, capture des crabes, pêche au carrelet, atelier peinture, etc… En juillet et en août un animateur propose des Ostréales aux enfants pour leur permettre d’apprendre encore plus en s’amusant.

* La ferme des claires

Le deuxième site de la Cité de l’Huître se trouve à 2,5kms, toujours le long du chenal de la Cayenne. Vous pouvez vous y rendre à pied, à vélo, en navette, ou en voiture (hors saison). Un animateur, pour nous c’était une animatrice Delphine, nous propose trois animations succcessives.

Une claire a été aménagée en mini parc à huîtres et l’animatrice explique tout le travail de l’ostréiculteur en mer. Equipée des hautes cuissardes, elle se met en situation pour montrer les collecteurs, la façon de les poser, puis comment l’huître est récupérée, triée, nettoyée, replacée dans la mer, dans des poches posées sur des bancs, et ceci plusieurs fois pendant les trois ans que va nécessiter sa croissance. Elle nous explique le rythme du travail de l’ostréiculteur, calqué sur les marées, hiver comme été, quelque soient les conditions de température ou de temps. C’est vraiment passionnant !

Puis nous nous retrouvons devant une claire vidée de son eau, où l’animatrice nous explique ce que sont ces claires, leur composition, leur éco-système et à quoi elles servent. Alimentées en eau de mer selon le besoin de l’ostréiculteur, elles sont uniques et permettent un affinage des huîtres qui n’existe qu’ici. Au bout de trois ans les huîtres, récoltées sur les bancs en mer où elles ont grandi, sont réparties dans les claires au minimum un mois (fines et spéciales de claires) ou 8 mois ou plus (pousses en claires) pour s’y nourrir du très riche phyto-plancton qui va leur donner ce goût unique. Si une algue microscopique (la navicule bleue) se développe dans la claire (mais c’est aléatoire), elle donne une couleur verte à l’huître qui devient alors très recherchée (bien que cela ne modifie pas son goût, seulement son aspect).

Enfin nous voici au coeur de l’établissement ostréicole, le Banc d’Aline. Nous pouvons voir les huîtres sorties des claires et reposant plusieurs jours dans des bassins où elles vont être filtrées, avant de pouvoir être conditionnées et mises en vente. Puis nous admirons le travail des femmes (en majorité… d’om-ù le nom de «femme de cabane» qui, à longueur de journée, trient les huîtres et les nettoient de leurs parasites. En effet plusieurs fois pendant leur croissance les huîtres sont ramenées des parcs pour ces opérations puis replacées à la marée suivante.
Bien sûr c’est là que vous pourrez faire l’acquisition de quelques douzaines à déguster le soir même !

J’ai eu la chance de découvrir la Cité de l’Huître hors saison, mais avec le beau temps, ce qui m’a permis de profiter au maximum du site et des animations. Les animateurs (en l’occurence des animatrices ce jour-là – merci Vanessa et Delphine !) ont partagé leurs connaissances avec un public ravi.

Nul doute que jeunes et moins jeunes passeront un moment agréable sur ce site. Et que la dégustation des huîtres sera encore plus appréciée après cette visite. A découvrir absolument cet été si vous passez par là !!

Durée minimum de la visite : 2h30 (et beaucoup plus avec toutes les animations !). Pour ma part arrivée à 10h30, départ vers 17h !! Les ateliers étant interrompus pendant la pause déjeuner, vous pouvez profiter du restaurant sur place, ou vous rendre dans un de ceux répartis le long du chenal ou à l’embarcadère, vous pouvez visiter les cabanes tranquillement, vous promener à vélo ou à pied sur les sentiers aménagés au milieu des claires, pique-niquer, voire même profiter de la plage non loin, puisqu’à tout moment vous pouvez revenir sur le site (le billet est valable la journée entière).

Les photos de la visite

La Cité de l’Huître : Chemin de la Cayenne, Rue des Martyrs 17320 Marennes – 05 46 36 78 98 – www.cite-huitre.com – Du 01 avril 2018 jusqu’à la fin des vacances de Toussaint – Ouvert tous les jours y compris les jours fériés pendant les vacances scolaires de 10h30 à 19h00 – Fermé les lundis et mardis hors vacances scolaires – Tarifs : Adultes : 9 € (tout est compris) – Enfants (6 à 16 ans) : 5 € – Moins de 6 ans : Gratuit – Tarif réduit (étudiant, demandeurs d’emploi, handicapés …) : 7 € – Pass Famille (2 adultes + 2 enfants entre 6 et 16 ans) : 23 € – Période et horaires aménageables pour les visites scolaires ou les groupes (du 1er Mars au 30 Novembre)
Parking gratuit – Prêt de vélos (gratuit selon disponibilité) – Bar-Restaurant avec terrasse.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

E-LAB, l’espace jeu vidéo permanent à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris

E-LAB, l’espace jeu vidéo permanent à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).