J’agonise fort bien, merci écrit par Oren Miller

J’agonise fort bien, merci écrit par Oren Miller

Sainte-Marie-La-Grise. Son cadre exceptionnel près de la côte d’émeraude en fait une destination de vacances des plus prisée. De magnifiques paysages, un mystérieux folklore breton et des morts qu’on a aidés à trépasser raviront les plus aventureux d’entre vous. Profitez de l’hospitalité chaleureuse des habitants qui sauront vous mettre à l’aise. Afin d’apprécier pleinement votre séjour, veuillez cependant à respecter trois règles : 1. Écoutez toujours les murmures de ceux que vous ne voyez pas. 2. Gardez-vous des créatures sinistres qui frappent avant d’entrer. 3. Soyez sage. Très sage.

Soyons tout de suite honnêtes : j’ai lu ce roman tout au long de son écriture. Est-ce que je suis quand même objective ? Totalement. Parce que si je n’avais pas aimé, j’aurais cessé ma lecture, comme pour n’importe quel livre. Ceci étant dit, passons à ce qui nous intéresse.

Dans ce polar sur fond d’après-guerre en Bretagne, nous allons accompagner un duo d’enquêteurs qui va suivre les cadavres (ou bien est-ce les cadavres qui le suivent ? Des fois on se demande…) Évariste Fauconnier est une sorte de dandy cultivé et mystérieux, il débarque de la capitale avec son humour, ses TOC et sa classe naturelle. Isabeau quant à lui se résume bien à son prénom : pas de bol, quoi… Mais il nous réserve quelques surprises !

Encore une fois, le style incisif d’Oren Miller donne à son récit ce « je ne sais quoi » (comme disent les Français) qui pousse à tourner les pages sans plus se préoccuper du reste. On est complètement plongé dans l’ambiance des années 50, et on doit cette totale immersion à la qualité première, à mon sens, de cette auteure : la description visuelle. Nous sommes spectateurs plus que lecteurs, parfois, tant son sens du détail pour créer une ambiance est minutieux. Et efficace, surtout.

Pour l’enquête, je vais encore être honnête : je ne lis pas énormément de polars/thrillers, et lorsque ça m’arrive, je tombe systématiquement à côté quand il s’agit de lancer des hypothèses sur l’assassin. Pour ma défense, je gagne toujours au Cluedo. Mais, bizarrement, en lecture, j’ai toujours la totale surprise lors du dénouement. Je suis donc restée un peu la bouche ouverte lorsque j’ai su que… Non, je plaisante, je ne vais pas vous spoiler. Ce serait cruel. Et puéril. Je n’oserais pas vous avouer qu’en fait, l’intégralité du casting meurt à la fin et… Non, sérieusement, je plaisante, revenez ! J’arrête, promis. On n’est pas dans Game Of Thrones, non plus…

En bref, comme toujours, Oren parvient ici encore à mixer les ingrédients qui font de ses écrits une lecture très agréable : de l’humour, des personnages charismatiques, des dialogues percutants (dont un en particulier qui se déroule dans la cuisine…), des descriptions cinématographiques, un scénario parfaitement ficelé.

Si vous aimez les romans d’Agatha Christie, Conan Doyle et tous ces tandem d’enquêteurs avec qui on passe toujours un très bon moment, alors n’hésitez pas. Notons à nouveau une magnifique couverture réalisée par le talentueux illustrateur qui s’était déjà chargé du Roi Sombre : Émile Denis.

Éditeur : L’Homme Sans Nom – Date de parution : 12 avril 2016 – Prix : 19,90 € – 427pages.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Nostradamus et le dragon de Raphaël écrit par Jean d’Aillon

Un noël à Eaton Square écrit par Anne Perry

L’étrangleur de Carter Street écrit par Anne Perry

Maigret et la jeune fille morte écrit par Georges Simenon

Maigret et la jeune fille morte écrit par Georges Simenon

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).