Les Femmes qui craignaient les Hommes écrit par Jessica Moor

Les Femmes qui craignaient les Hommes écrit par Jessica Moor

Jessica Moor a grandi dans le sud-ouest de Londres. Diplômée en Littérature anglaise à l’université de Cambridge, et en creative writing à l’université de Manchester, elle a travaillé dans le secteur de la culture et dans le social, notamment auprès des femmes battues. C’est cette expérience qui nourrit son récit, sa volonté farouche de se faire le porte-voix des violences faites aux femmes. Son premier roman, Les femmes qui craignaient les hommes, s’est fait largement remarquer et est présent sur les listes de nombreux prix et sélections de meilleurs romans, dont celle prestigieuse de The Observer-The Guardian. Jessica Moor vit à Berlin.

Nouvelle voix de la littérature noire très remarquée outre-Manche, Jessica Moor livre un thriller psychologique intense, violent, sur la criminalité ordinaire, la prédation et l’emprise.

La banlieue de Manchester abrite une maison pas comme les autres : une résidence sécurisée réservée aux femmes. Ici, elles sont nombreuses à vivre loin de ceux qui ont fait de leur quotidien un cauchemar. Alors, quand le corps de Katie, leur conseillère et amie dévouée, est retrouvé dans la rivière et que l’inspecteur Whitworth entreprend de les interroger, leur réflexe est de se cacher, de se taire.Pourtant, elles vont devoir parler. Si elles ne le font pas, la police classera l’affaire en suicide. Comment ces femmes terrorisées pourront-elles jamais se confier à un homme ? Et comment livrer ce qu’elles savent sans risquer de faire tomber l’une d’entre elles ? Car chacune détient une pièce de ce puzzle macabre, et révéler la clé du secret pourrait mettre à l’épreuve leur solidarité, ce dernier lien qui les protège dans une société qui semble les avoir oubliées…

Que vaut la vie d’une femme ?

L’auteure m’a retournée façon pancake en fin de cuisson !! Putain de merde !! Pardonnez-moi l’expression, mais c’est vrai, on ne peut pas résister d’aidées ces femmes en souffrance morale et physique !!

Les violences conjuguales , pour ma part , je trouve ça horrible même au-delà !! Comment peut on faire ça !! Le mec qui fait ça, il est vraiment siphonné du carafon !!

On se fond dans quelque chose de trouble et de mise à vif des nerfs avec un récit en alternance présent-passé. Leurs pensées restent au fond d’elles , ces femmes ont peur de parler face à l’inspecteur , c’est un homme et elles , le genre masculin ; elles essaient de le fuir ….
L’enquête commence, on se penche sur la vie amoureuse de la victime découverte dans une rivière, il s’avère que c’était une conseillère qui accompagnaient des femmes battues. On découvre son groupe de femmes, dont elle s’occupait, désemparées par l’annonce du drame. L’ambiance est malsaine , la méfiance est de mise au sein de cette institution de sauvetage .
L’enquête que va menée l’inspecteur Whithworth ne va pas être simple , pas piquées des vers non plus dans cet univers de peur , d’angoisses et de folie
L’auteure réussit malgré tout à nous surprendre , elle frappe très fort pour mettre ce problème de société en avant , pour que enfin les lois bougent !!

Une histoire qui remue , je la conseille afin d’ancré le message que l’auteure essaie de faire passé !!

La femme , c’est l’essence de la vie et non pas un jouet !!

Editeur : Belfond – Collection : Noire – Date de parution : 06 mai 2021 – 350 pages – Prix : 21 € -Traduit de l’Anglais (Grand-Bretagne) par Alexandre Prouvèze.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Halloween Night – Tome 1 : Le Manoir écrit par Alexis Aubenque

Halloween Night – Tome 1 : Le Manoir écrit par Alexis Aubenque

Les Touristes du Désastre écrit par Ko-Eun Yun

Les Touristes du Désastre écrit par Ko-Eun Yun

Vingt ans plus tard écrit par Miguel Angel Hernandez

Vingt ans plus tard écrit par Miguel Angel Hernandez

1792, la femme rouge écrit par Anne Villemin-Sicherman

1792, la femme rouge écrit par Anne Villemin-Sicherman

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).